18/06/2011

Critique Pirates des Caraïbes : la Fontaine de Jouvence

1 commentaires
Synopsis:
Jack Sparrow se retrouve une fois de plus sans bateau ni équipage! Cependant dans sa quête d'immortalité, il retrouve un amour perdu! Les deux compagnons partent donc à la recherche de la légendaire Fontaine de Jouvence .
Le terrifiant Barbe Noire et l'éternel ennemi de Jack, Barbossa se mettent en travers de leur chemin qui est déjà bien ardue!

Critique:
On est en droit de se demander si cet épisode en 3D ne serait pas l'épisode de trop! La trilogie était bouclée majestueusement, la sortie de ce quatrième opus des Pirates de Caraïbes n'était donc pas sans risque.
Ici on reprend les restes de la trilogie: Barbossa, Sparrow, Guibs et on fait venir quelques nouveaux comme Penelop Cruz ou Ian McShane. D'autres personnages secondaires attachants font leur apparition mais sont parfois trop développés alors qu'ils n'ont pas grand intérêt ni impact sur l'histoire en elle même. Du coup les interactions entre les personnages principaux s'en tiennent au strict minimum et c'est vraiment dommage car ils étaient bien présentés au cours du film.
Côté acteurs, ils sont tous à la hauteur de leurs rôles et s’exécutent à la perfection. Penelop Cruz joue avec brio et parvient à donner un véritable côté énigmatique à son personnage. Johnny Depp reste à la hauteur avec son personnage qu'il maîtrise déjà à la perfection depuis le début.   
D'un point de vue scénario, on reprend la sauce qui fait le succès de la série: une quête au trésor, de multiples histoires individuels qui se regroupent en un final éclatant, de l'humour et de l'aventure.
La machine est bien rôdé, cela ne fait nul doute! Le résultat est à la hauteur même si le manque de renouvellement est à déploré.
La 3D est vraiment sympathique et apporte un véritable plus pour une fois! Les effets de fumés, poussières et de flammes vous immergeront dans l'aventure. 
Mais malgré les sincères efforts des réalisateurs pour faire "sortir" les éléments de l'écran (épée qui pointe vers le spectateurs, papier qui volent, éléments jeter sur la foule), la technologie 3D du cinéma montre une fois de plus qu'elle est vraiment limitée dans le sens où elle apporte de la profondeur mais qu'en aucun cas elle permet de faire ressortir des éléments de l'écran... Pourtant les pubs avant les films (du genre le petit bonhomme qui tire la langue) le font bien. J'en déduis que cet effet en tournage avec une caméra en mouvement est impossible difficile à obtenir.

Ce quatrième épisode s’avère être un bon film de divertissement immersif qui vous permettra de vous évader et partir à l'aventure pendant  deux heures dans les salles obscures. La 3D vaut le coup pour une fois. Profitez-en!


17/20
                                

Child Of Eden à la Fnac

0 commentaires
Tetsuya Mizoguchi nous livre sa toute dernière création « Child of eden », 9 ans après le jeu « Rez » qui avait séduit un grand nombre de joueurs.
L’histoire de Child of Eden est relativement simple, effectivement, c’est davantage les décors, les ambiances et les manières de jouer qui sont travaillés. Lumi, l’héroïne que le joueur doit sauver, est un être contenant en quelque sorte toute la mémoire collective de l’humanité. 
Elle vit dans l’Eden, qui est l’Internet du 23ème siècle. Malheureusement, Eden est infecté par un virus et vous devez le détruire, lui et tous ses acolytes, pour sauver Lumi et donc le monde.

Le joueur doit alors tirer sur plusieurs ennemis et le jeu propose ceci sur plusieurs différents niveaux qui offrent des décors assez somptueux et psychédéliques sans rappeler le monde maritime (l’équipe étant assez fan de plongé sous-marine apparemment) !
Le jeu peut se jouer aussi bien avec Kinect qu’avec une manette traditionnelle, même si, à mon avis, il est plus appréciable avec la Kinect qui permet de s’immerger plus facilement dans le monde créé.

La Fnac nous donnait donc l’occasion de rencontrer Tetsuya Mizoguchi et Tommy François qui ont présenté le jeu, montré la cinématique d’ouverture (encore montrée à personne) et fait une démonstration de jeu d’un des niveaux (Tetsuya jouait d’ailleurs avec une grande facilité … ce qui était assez perturbant pour juger la difficulté du jeu en soi). Ils ont répondu gentiment et avec précision à toutes les questions des personnes présentes.
En tout cas, de manière générale, les personnes ayant testé le jeu semblaient avoir bien apprécié et avaient le sourire aux lèvres !
Child of eden est donc un des jeux les plus attendus cette saison et il semble être à la hauteur de toutes les espérances des fans du genre !

Les invités à la présentation sont repartis avec leur petit sac Ubisoft avec...

un kit press fortement édulcoré! 

 Ainsi qu'un T-Shirt au sigle d'Eden!
                            

16/06/2011

Déballage et test jeu Cuponk

3 commentaires
J'ai reçu un colis surprise de la part d'Hasbro pour la présentation d'un nouveau jeu! Il s'intitule Cuponk!
Directement inspiré du "Beer Pong" américain qui consiste à balance une balle de ping-pong dans le gobelet rempli de bière de l'adversaire pour qu'il la boive.

Le packaging est relativement complet puisqu'il propose le gobelet électroniques qui fonctionnent avec deux piles LR06 non fournies, deux balles de ping-pong, un jeu de carte et une sorte d’entonnoir.
Les cartes contiennent des défis gradés d'une difficulté de 1 à 5 et croyez moi c'est plus difficile qui n'y paraît!
Le style zombie est vraiment trippant en tout cas!


La principale difficulté reste tout de même de fixé l'entonnoir dont les pré-découpages sont assez laborieux. Il a donc fallu sortir la tronçonneuse le couteau pour ajuster les entailles. 
Le concept du jeu en lui même est vraiment sympathique et pourrait bien envahir les cours de recrée mais le tout reste assez volumineux à transporter.
En tout cas le prix est relativement correct puisque vous trouverez un packaging comme celui ci à partir de 13 euros sur le net.

Vous en aurez aussi quelques un à gagner sur le site! Donc restez bien dans le coin!