Test de la souris Razer Basilisk

Razer a sorti une souris destinée aux joueurs FPS: la Basilisk! Son design met l'accent sur l'ergonomie avec une prise en main parfaitement adaptée. L'effort est concentré sur le côté gauche de la souris avec un repose pouce est un revêtement grippant. L'aspect arrondi apporte un confort certain. Elle est assez légère (109 grammes) mais bien lestée. Des la première prise en main, on apprécie la souris.

Razer a abandonné les boutons latéraux de la molette. C'est dommage car le concept était très novateur. La roulette est assez "mécanique" et du coup bruyante. Elle est volontairement très cranté pour pouvoir changer d'arme facilement sans passer à une autre par accident. Mais je ne reste pas fan de l'effet à-coup par à-coup, en particulier pour une utilisation classique comme la scroller sur le le net.

Le petit plus de cette Razer Basilisk, c'est son bouton supplémentaire facilement accessible du bout du pouce. On a donc trois possibilités d'accès à partir d'un seul doigt. 

Le bouton supplémentaire tient par un aimant. Une fois en place, franchement on ne voit pas la différence avec un bouton classique. Il est possible d'avoir un bouton plus ou moins long pour qu'il soit du coup plus facilement accessible en fonction de la taille de la main de chacun. Il est également possible de clipser un cache tout simplement au cas où vous ne souhaiteriez tout simplement pas avoir de bouton supplémentaire.

On a 2 mètres de câble tressés et une prise USB 2.0 de couleur verte, Razer oblige.

Au dos de la souris, on a accès à un bouton qui permet de passer d'un profil de souris à un autre. La souris peut en enregistrer quatre différents. On peut également régler la résistance du clic droit et du clic gauche via une molette. Nettement plus pratique que le réglage des vis à coup de mini tourne vis.

On va passer maintenant à la partie software! La Razer Basilisk est compatible avec Synapse 3.0 encore en version Beta.  La souris n'est pas compatible avec la version 2.0. En tout cas, on ne m'aura pas laisser trop le choix. L'interface a été revisité et n'a pas gagné en simplicité! Il faut dire que Synapse 2.0 est juste parfait: simple et intuitif. Si je peux comprendre la volonté de Razer de se renouveler, je ne comprend pas qu'ils imposent le passage version non définitive.
Le réglage sur les axes X-Y sont par contre particulièrement faciles avec un enregistrement des 4 niveaux de sensibilité différents. Le capteur de 16 000 Dpi est irréprochable et assure le taff comme il se doit!

La gestion de l'éclairage est particulièrement mal pensée car très éclatée. Il faudra passer par un onglet propre à la souris pour décider de la luminosité ou si la souris s'éteint en même temps que l'écran. Pour le mode Chroma, on passe par une autre interface. Ce que je n'aime pas, c'est que l'on choisi les couleurs et il faut obligatoirement appliquer celui-ci pour voir le rendu sur la souris. Du coup, on a même pas un aperçu. Ce qui n'est pas pratique si l'on souhaite revenir en arrière sur l'une des 16,8 millions de couleurs que l'on aura choisi. 

Personnellement, j'adore toujours autant ce bleu! Même si en ce moment pour Assassin's Creed Origins, tout mon matos a tourné au jaune pour cadrer un peu plus avec l'Egypte.

L'ensemble des boutons sont personnalisables. A noter que le bouton latéral gauche aimanté accueille la fonction Hypershift permet de passer à une sorte de profil secondaire très rapidement.
Exemple, votre clic gauche est un simple clic gauche en temps normal. En passant en Hypershift, ce clic gauche est devenu une macro en cliquant sur le bouton latéral. C'est une bonne idée qui permet par exemple d'accéder rapidement à des pouvoirs ou des fonctions secondaires d'armes comme Destiny 2 acheté avec une carte prépayée Battle net par exemple. Cela permet également d'augmenter le nombre de boutons. On passe ainsi de 8 à 15 boutons accessibles à la volé. 

Bref
La Razer Basilisk est une excellente souris au niveau hardware avec quelques petites innovations qui sont les bienvenues. La partie software, qui est régulièrement mise à jour, souffre par contre d'un manque de clarté dans l'interface. Synapse 3.0 ne m'aura vraiment convaincu. Il complexifie inutilement sans pour autant apporter des nouveautés. J’espère que Razer corrigera le tir! Le prix de la Razer Basilisk reste tout de même sacrément attractif! 

Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!