Test Shadow of Colossus


Scénario
Dans des contrées lointaines, il existe un endroit où il est possible qu’une âme défunte retrouve son corps. Accompagné de sa plus fidèle monture et n’écoutant que son cœur, un jeune homme s’y rend pour ramener à lui l’amour de sa vie.
Qu’importe les épreuves et si il y a un prix à payer, Wanter aveuglé par le chagrin est prêt à tout.
Le scénario de Shadow of the Colossus est sans aucun doute un des meilleurs pour moi.
La première fois que j’y ai joué (en 2005) j’avais beaucoup aimé cette histoire et mon ressenti général c’était l’étonnement notamment avec cette fin des plus surprenante.
13 ans plus tard, avec un peu plus de bouteille, l’histoire du jeu a pris une autre dimension pour moi. Je ne m’étonne plus aujourd’hui, j’admire la façon dont l’auteur (Fumito Ueda) nous expose la vie, l’amour et la mort.

Graphismes
Sur le papier, un jeu en 3D tournant à la base sur PS2 puis porté une première fois sur PS3 puis enfin sur PS4 ça peut faire un peu flipper.
Néanmoins, la team ICO ne se moque pas de nous et prends la définition de remake au pied de la lettre: Shadow of the Colossus sur PS4 est une refonte graphique complète et aboutie (quand je pense au remake de Secret of Mana j’ai envie de pleurer!). Donc en lançant le jeu j’ai prit une petite claque quand même.

Sur la PS4 Pro, vous avez deux choix de mode graphique : performance ou cinématique.
Le premier tourne en 1080p/60FPS et le second en 4K/30FPS. J’ai essayé les deux, mais pour ma part j’ai choisi le mode cinématique.
C’est surtout dans les textures qu’il y a eu du boulot. À l’époque, le jeu était déjà très beau et novateur dans sa réalisation artistique : de superbes points de vue, des animations aux petits oignons, un sentiment de grandeur que ce soit face aux colosses ou en parcourant la carte du jeu ainsi que de somptueux décors propre à l’univers ICO.
Je ne vais pas aller jusqu’à vous dire que c’est le plus beau jeu sur PS4 mais pour un remake franchement ça vaut le détour.
Un gros coup de coeur pour le mode photo de qualité (un peu comme celui d’Horizon Zero dawn), j’ai pu me faire de super fond d’écran.

Jouabilité
La prise en main du personnage est progressive et pas très compliquée. On ne vous dit trop rien niveau gameplay (juste l’essentiel et ce de façon non invasive comme si encore une fois on ne voulait pas toucher au tableau).
Les combats sont toute une tactique à mettre en place avec un schéma toujours identique : d’abord on observe, ensuite on fait quelques essais puis enfin on vient à bout d’un des 16 géants du jeu. Oui il y a 16 ennemis dans le jeu ça fait peu vous me direz mais quand vous verrez la taille qu’ils font vous comprendrez que c’est bien suffisant.
Il y a un mode difficile (qui je trouve ne l’est pas tant que ça) pour un peu corser la chose. Ce qui vous donnera un peu de fil a retorde c’est la caméra qui n’est pas toujours bien positionnée.

Bande-son

Je ne suis pas du tout qualifié pour vous faire un cours sur l’art mais pour moi sa définition en gros c’est tout ce qui peut vous toucher sentimentalement.
Et bien la bande son de Shadow of the Colossus est aussi prenante que l’univers visuel du jeu.
Elle se marie parfaitement avec les images et les phases de jeu, elle renforce le ressenti et l’immersion dans cet univers où on est terriblement seul (une des forces des jeux de la team Ico d’ailleurs).


Durée de vie
J’ai terminé le jeu en 7h20 avec un rythme je dirais normal. On peut y passer plus de temps si on souhaite admirer les tableau du jeu ou gagner des trophées.
Quand vous terminez vous allez débloquer deux modes de jeux supplémentaires :
- un mode miroir (heu….je vois pas l’intérêt perso)
- un mode time attack rajoutant un peu de piment dans les combats (en gros vous avez x temps pour battre tel ou tel colosse).
Pour ma part j’ai toujours du mal à refaire les jeux tout de suite après les avoir terminé et en plus j’aime pas qu’on m’impose des temps tout ça (ouais suis un rebelle).



Bref
Je pense que vous l’aurez compris Shadow of the Colossus est pour moi un incontournable.
Si vous ne l’avez encore jamais fait ou si c’était il y a longtemps, n’hésitez pas une seconde et laissez vous tenter. Si vous n’êtes pas très sensible à tout ce qui est histoire, poésie, musique etc. c’est pas grave je vous le conseille quand même les combats contre les colosses sont au top et grisants!
Et pour ceux qui détesteront malgré tout, ça sera votre Kundelitch vous aurez tout de même acquis dans votre bibliothèque une œuvre d’art à 35€ et ça, ce n’est pas courant !


18/20


Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!