Test Razer Mamba et Firefly Hyperflux, l’avenir de la souris sans-fil

Je pensais que l'on avait fait le maximum en matière de souris sans-fil et bien je me suis trompé! Lors du dernier CES, Razer a dégainé la Mamba accompagné d'un tapis de souris Firefly Hyperflux! La souris garde les grandes lignes de la Mamba 2015 mais cette fois-ci adieu le dock de connexion et bonjour le tapis de souris!

LA révolution en la matière, c'est le tapis qui recharge par champ magnétique la souris! Ce qui fait que concrètement vous n'avez plus jamais besoin de penser à recharger votre souris tout en ayant la liberté d'une souris wireless. Encore mieux: la Mamba n'a strictement aucun micro ralentissement. On est vraiment sur un temps de réponse similaire à celui d'une souris filaire. Autant vous dire que le coup de cœur est immédiat. 


Dès la prise en main, ce qui choque c'est le poids ulta-léger de la Mamba! Elle pèse en effet que 91 petits grammes! Sa prise en main est vraiment très agréable. Razer a légèrement abaissé les extrémités des boutons gauche et droite. Pour les grandes mains avec les doigts qui dépassent un peu, c'est un plus niveau accroche et confort.
On a un revêtement grippé sur les deux côtés de la souris. Les plus attentifs d'entre vous ont du remarqué un petit bouton dissimulé juste en dessous des boutons latéraux. Il permet de switcher à volonté les profils de la souris.

On a 9 boutons en tout avec deux boutons latéraux à droite et un bouton clic droit et clic gauche mécaniques. Cela ne change pas grand chose hormis la sensation de frappe. C'est une question de goût.
On a également deux boutons sous la molette, le trois boutons à même la molette (droite, milieu et gauche). Une spécialité Razer à laquelle on s'habitue vite tant elle est utile.
A noter qu'avec une telle disposition (2 boutons latéraux droite), la Mamba est réservée aux droitiers.


 Parlons maintenant du Razer Firefly Hyperflux! Le revêtement est réversible. On peut donc choisir entre une surface dure et une surface en tissu. J'ai une grosse préférence pour cette dernière, nettement plus agréable au toucher. Les surfaces durs "gondolent" légèrement avec le temps.

Pour faire fonctionner tout ça, vous n'aurez besoin que d'un seul et unique port USB. Je regrette que Razer opte pour un format propriétaire pour le branchement micro-USB. En cas de remplacement du câble, c'est assez compliqué.
Attention! Qui dit champ magnétique dit qu'il faut impérativement éviter que des métaux soit posés sur le tapis. Il faut aussi éloigner au minimum d'une bonne cinquantaine de centimètre un éventuel routeur Wi-Fi.

Niveau software, le combo Mamba/Firefly Hyperflux utilise Razer Synapse 3.  L'interface offre la possibilité d'enregistrer des macros pour chaque bouton, sauf le clic gauche parce que la vie sur PC serait compliqué sans. On peut créer plusieurs profils qui sont sauvegardés dans la mémoire interne de la souris.

On peut définir 5 niveau de sensibilité que l'on pourra changer à la volet sur la souris (si vous n'avez pas affecté de macros sur les boutons concernés. La Mamba dispose d'un capteur 5G qui peut aller jusqu'à 16 000 DPI, idéal pour les écrans 4K. A noter que l'on peut régler la sensibilité verticale et horizontale indépendamment l'une de l'autre. 
Enfin, on peut régler le taux de réponse de la souris soit à 125, 500 ou 1000 Hz.

Razer Synapse propose un calibrage préconfiguré en fonction de la surface dure ou en tissu. Il s'agit de gérer la distance de porter du capteur. Il vaut mieux garder la portée au minimum. De cette façon lorsque l'on soulève la souris pour la replacer, on la lève moins haut. Là c'est plus une question d'habitude.

Que serait du matériel Razer sans la personnalisation des lumières et son système Chroma? On peut définir l'intensité de l'éclairage sur une échelle de 33 à 100. 
On peut configurer la souris de manière à ce qu'elle s'éteigne soit lorsque l'écran s'éteint ou en cas d'inactivité au bout de X minutes.
Razer Synapse 3 a évolué dans le bon sens d'un point de vue simplification puisqu'il est possible de gérer très simplement les effets Chroma à partir de cet onglet à la manière de Synapse 2.0.
Il est cependant possible de passer par Chroma Studio nettement plus pointu, on verra ça un peu plus tard.

Il y a deux voyants que j'ai laissé en vert pour que vous puissiez les voir plus facilement. Ce sont les indicateurs d'alimentation. Ils servent juste à montrer que le courant passe bien en somme. On peut personnaliser la couleur affichée ou tout simplement les éteindre l'un ou l'autre ou les deux.

Chroma studio permet de pousser très très loin la personnalisation couleur du Firefly et de la Mamba avec des choix de couleurs section par section. Il y a des effets pré-configurés assez sympathique comme l'effet feu. Il y a quoi satisfaire les plus exigeants en la matière. 
A noter qu'il y a le Chroma Workshop qui permet de télécharger des configurations par jeu. Par exemple, sur Overwatch, le tapis prendra la couleur du personnage que vous avez sélectionner in game. Le catalogue officiel est assez fourni (une petite centaine).

Bref
La Razer Mamba et le Firefly Hyperflux m'ont totalement conquis. On a clairement ce qui se fait de mieux en matière de souris alliée à un tapis qui va au delà du confort et de l'éclairage en assurant l'alimentation par simple contact de la souris. C'est tout bête mais de ne plus avoir à penser à brancher sa souris, ça change vraiment la vie! Surtout pour les joueurs quand la batterie tombe en rade en pleine partie. On a vraiment les avantages du souris filaire tout en restant en sans-fil. Le combo coûte assez cher (279€!) mais clairement, il vaut le détour.
Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!