Test God of War, un grec au royaume d'Odin

Il est de retour
God of War s'est fait désiré sur cette génération PlayStation. Si Gow 3 avait défrayé la chronique, Gow Ascension n'avait pas réussi à perpétuer la tradition de haut niveau. La suite sur PlayStation 4 valait clairement l'attente.

Le serpent monde, ami ou ennemi?
Scénario
Kratos vient de perdre sa femme et son fils Atreus sa mère. Cette dernière a souhaité pour ses dernières volonté que les deux hommes rejoignent le sommet de la plus haute montagne de Midgard... Curieuse volonté, mais volonté tout de même. Kratos tâche de faire d'Atreus un jeune guerrier digne de ce nom afin de le préparer au mieux à ce dangereux périple. Chacun gère son deuil à sa manière. Mais très vite, ils se retrouvent confronté à des ennemis hors normes. La tristesse laisse place au combat.
Même si un guerrier grec qui débarque dans la mythologie nordique reste de la pure fiction. Il y a un grand respect pour les textes. Ce qui fait que Kratos colle parfaitement à un univers qui n'est pourtant pas le sien. C'est là tout l’intérêt scénaristique du jeu puisque le joueur découvre comme Kratos tout l'univers des légendes nordiques. La relation père/fils reste classique mais attachante. Le scénario est très bien fourni et offre son lot de rebondissement permettant à ce God of War d'aller au delà du simple jeu de beat them all. 
A noter qu'il n'est pas nécessaire d'avoir jouer aux précédents God of War pour apprécier l'aventure.

Les passages d'escalades sont associés à de paysages époustouflants
Graphsimes
Testé sur PlayStation 4 accompagné d'un écran 4K, je peux vous dire que la machine souffle mais qu'elle donne tout ce qu'elle a de meilleur à offrir. Un travail de dingue a été réalisé pour nous proposer de somptueux décors provenant tout droit des légendes nordiques.
C'est un véritable plaisir de découvrir au fur et à mesure de l'aventure les sept univers de ce God of War. Et c'est grâce à ça qu'on l'on apprécie explorer les moindre recoins du jeu pour tout simplement apprécier la vue.
Ajoutez à ça des animations de combat sacrément bien foutues qui nous offrent un sacré spectacle à l'écran. Les cut-scene ressemblent à des cinématiques tant les visages et la modélisation des personnages est détaillée. Le tout est parfaitement optimisé et je n'ai pas rencontré un seul bug.
Mon seul petit regret reste tout de même que le bestiaire aurait pu être un peu plus varié.

There will be blood
Jouabilité
On oublie les lames du Chaos pour une hache qui porte le doux nom de Leviathan. Comme le marteau de Thor dans Marvel, celle-ci peut être lancée sur les ennemis et revenir à la main de Kratos sur simple pression de bouton. Rien que pour ça, j'ai adoré les combats! Kratos est aussi équipé d'un bouclier qui est une arme à part entière. Il ne faut pas oublier qu'on a affaire à God of War du coup, on peut aussi se battre à main nu! Et c'est encore plus la folie quand vous le faites en déclenchant la fureur du guerrier spartiate. A ce moment là, rien ne l'arrête!

Mais Kratos n'est pas seul cette fois-ci! Il est accompagné du jeune Atreus qui maîtrise à merveille son arc de combat. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le petit bonhomme n'a pas froid aux yeux puisqu'il n'hésite pas à aller au combat rapproché! On commande les tirs en temps réel en appuyant sur la touche rond. Atreus vise automatiquement l'ennemi ciblé par Kratos.

Upgrade moi ça nain!
Les compétences de Kratos et Atreus sont améliorables grâce aux points d'expérience acquis au combat. Il est alors possible d'obtenir des combos de combat mais attention certains sont conditionnés par un certain nombre de points de statistiques. Par exemple, il faudra 75 points de vitalité pour utiliser une attaque de hache spécifique.
Les statistiques sont améliorables grâce à des armures upgradables et des gemmes. God of War a une véritable composante de RPG tant l'arbre des compétences est fourni et les équipements nombreux.

Les phases en canoë sont vraiment agréables
God of War a fait dans le monde semi-ouvert. On a une sorte de plateforme géante qui permet d'accéder aux différents royaumes. On peut voyager rapidement d'un point à un autre.
Les pouvoirs débloqués au fur et à mesure permettent d'accéder à des zones spécifiques qui ne l'était pas au premier passage. Là encore, on sent que les développeurs ont pousser le joueur à prendre plaisir à explorer que ce soit au niveau des graphismes qu'au niveau du gameplay.
Il y a quelques casses-têtes bien fichus mais rien d'insurmontable. Le rapport difficulté/amusement est bien équilibré.

Le soucis du détails est omniprésent
Bande-Son
Le compositeur Bear McCreary qui a une expérience trés fourni au cinéma et série télévisée ainsi qu'en jeu vidéo est à la manœuvre. Il nous offre un thème principale grandiose à la hauteur de la légende de Kratos. La bande-son est véritable petit bijou qui colle à chaque instant à la peau du jeu donnant ainsi un côté épique certain.
Le doublage est vraiment de très grande qualité également. Les dialogues sont très nombreux et varié. lorsqu'on explore les mondes, Kratos raconte des histoires à son fils. Pas une fois je n'ai entendu la même.

L'arbre monde est aussi utile que magnifique
Durée de vie
Comptez environ une vingtaine d'heures pour la campagne. Vous pouvez multiplier ce temps par deux pour terminer le jeu complètement. En effet, après l'aventure principale, il y a d'autres ennemis à affronter: les Valkyries. Celle-ci vous donneront forcément du fil à retordre.
ajoutez à cela deux royaumes qui ne sont pas du tout abordés dans la campagne et qui sont du coup complètement à explorer.

La taille ne compte pas
Bref
Santa Monica Studio nous offre une expérience vidéoludique sans faille. Techniquement réussi, artistiquement sublime, God of War est une claque dans tous les sens du terme. Je ne suis pourtant pas un grand amateur du genre mais le coup de cœur est bien là. Un must-have sur PlayStation 4!


19/20
Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

1 commentaires:

  1. Lorsque j’ai vu l’annonce de ce jeu vidéo, je me suis tout de suite dit que c’était un titre à avoir. J’ai eu la possibilité de le finir et franchement, je trouve que c’est une belle réussite. Tout comme toi, je pense que c’est un must have !

    RépondreSupprimer

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!