Club 300: Critique Le Jour des Corneilles

Synopsis
Un garçon vit dans la forêt avec son ermite de père. Celui-ci lui fait croire que si il en sort, il disparaîtra. L'enfant grandit à l'écart de la société et sous l'égide de son père sévère. Mais un jour, le vieil homme est blessé et tombe dans le coma. Son fils prend son courage a deux mains et sort de la lisière pour tomber sur un village. C'est alors qu'il découvre un tout autre univers bien différent que celui qu'il a connu jusqu'à présent.

Critique
Si ce film d'animation s'adresse avant tout à un jeune public, il n'en reste pas moins touchant. Le garçon a parfois des airs de Razmoket, les décors sont bien travaillés... Au point que les personnages ayant un style graphique plus simple et moins recherché font parfois un peu tâche.
Largement inspiré du film anthropologique "L'Enfant Sauvage", on s'attache rapidement au petit bonhomme qui découvre au fur et à mesure la civilisation et ces bizarreries. On prend plaisir à le voir découvrir différents concept sociaux comme serrer la main, faire la bise, etc...
Les dialogues étant justes et crédibles, l'univers est particulièrement cohérent. Bon si on voit l'affiche avec animaux qui se tiennent debout, je perd en crédibilité.... mais il s'agit simplement de personnages métaphoriques.
Le travail d'adaptation pour les enfants est vraiment énorme puisque tout le long, on a des situations dramatiques qui sont adaptées. Ainsi on a une double lecture permanente adaptée pour petits et grands.
L'histoire tiens en haleine tout le long avec une belle chute.

Touchant, marrant et dramatique à la fois, Le Jour des Corneilles laisse difficilement indifférent. Le film traite de sujets sérieux avec brio en restant à la porté des plus jeunes. Ce n'est peut être pas l'incontournable du cinéma mais cela reste à voir. Une bonne surprise pour un film d'animation francophone.


15/20

Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!