Test HTC Vive V2, ce que la VR a de meilleur a offrir

J'ai pu passé plusieurs semaines avec le HTC Vive dans des conditions réelles. Entendez par là que ce n'était pas dans une pièce spécialement aménagée pour l'occasion vide de meubles mais dans mon salon. La version que j'ai testé est une "V2" du casque avec de belles petites améliorations qui rendent un peu plus agréable l'expérience.

Première étape: l'installation! Si à l'arrivée, le Vive n'occupera qu'une prise HDMI et un port USB sur votre PC, il faut pendre le temps de se repérer parmi les nombreux câbles présents dans la boîte. Tout est là et présent pour une utilisation immédiate!
Le boîtier principale assure d'un côté une connexion PC soit USB + HDMI + alimentation directement sur une prise électrique. De l'autre côté, un câble HDMI, USB et d'alimentation sont reliés directement au Vive en un seul et même câble. 

Ce même câble arrive sur la partie supérieure du casque (voir la première photo de l'article) pour se diviser à nouveau en trois câbles. Le résultat à l'utilisation est propre. On a vraiment qu'un seul câble dans lequel il ne faut pas s'emmêler les pinceaux. Encore qu'il faut vraiment le faire vu sa longueur de 5 mètres! J'ai testé le Vive avec un serre tête audio (vendu à part) qui vient se greffer au casque à l'arrière. Comme vous pouvez le voir, il évite que le câble se trimbale n’importe où en pleine utilisation.

Le serre tête audio se révèle vite être un accessoire indispensable puisqu'il permet de serrer facilement le casque sur sa tête et dispose de haut-parleurs supra aural. Ils sont de très bonne qualité et leur isolation est assez bonne.

Pour utiliser le Vive, on doit poser de part et d'autre de la pièce les deux capteurs. Ces derniers sont alimentés directement par prise électrique. La connexion avec le Vive se fait automatiquement, il n'est pas nécessaire de configurer quoique ce soit. Pas besoin nécessairement de faire des trous dans le mur pour le fixe. Personnellement, il m'a tout simplement suffit de déposer les capteurs au sommet de mes étagère tout simplement. Le câble d'alimentation faisant 3,5 mètres de long, cela passe sans problème. Ces deux capteurs vont pouvoir détecter les manettes d'une part mais vont pouvoir également établir un mur virtuel qui sera votre surface de jeu. Il faut juste que le capteur soit positionner de manière "à vous voir". 
Ce sont eux, associés aux manettes, qui permettront de retranscrire in-game vos mouvements. Vous bougez en vrai, dans le jeu aussi! Et ça la que le Vive fait toute la différence! Il n'y a du coup, aucun malaise mais c'est surtout plus immersif!

Contrairement aux idées reçus, il n'y pas besoin forcément de place pour jouer en VR avec le Vive. Il est tout à fait possible de jouer sur place debout ou assis. L'utilisation restera tout de même plus agréable que la concurrence puisque vos mouvements sont toujours repérés et retranscrits.

Il est nécessaire d'avoir 1,5 x 2 mètres de surface au minimum pour profiter de Vive pleinement. Chaque pièce a une configuration particulière. L'assistant vous propose de définir votre espace de jeu grâce à la manette. 

Une fois terminé, votre espace personnalisé se "transforme" en un rectangle. In-game, ce seront des murs virtuels qui apparaîtront lorsque vous vous approchez des limites de la zone. Autant dire avec la télévision dans le salon je fais toujours attention. Le réflexe ne sera pas tant de voir devant ou sur les côtés les limites du terrain de jeu mais à l'arrière. Dans certains jeux, on a tendance à reculer de plus en plus. 

Et voici la fameuse manette! Il vous en faudra deux pour jouer tranquillement mais une seule suffit sur les logicielles utilitaires comme Virtual Desktop qui permet de visualiser des vidéos comme si vous étiez au cinéma ou des vidéo 360°.
L'aspect des manettes du Vive est un peu déroutant au premier abord mais il y a dedans un concentré de technologie! Le disque tactile permet de naviguer avec précision. C'est très intuitif comme un souris d'ordinateur.

 Par en dessous, on a une gâchette (vive les shooters!). Chaque manette vibre de haut en bas avec différents niveaux. Les vibrations sont donc tout en finesse. Que ce soit pour recharger une arme, lorsque l'on tape sur un zombie ou que l'on éclate un ballon. Ce sont le genre de détails qui rendent l'expérience de la VR tellement plus immersive.
Sur les côtés, il y a des boutons qui servent à prendre des objets in-game. Je m'explique: lorsque vous serrez votre main pour prendre quelque chose, vous appuyez forcément sur ces boutons. La gestuelles toute naturelle est retranscrite in-game. Encore une fois, HTC s'est concentré sur l'intuitif.

Si vous souhaitez toujours avoir un œil sur le monde extérieur mais attention ce mode peut déclencher des effets de désynchronisation.

Mais cette caméra n'est pas là innocemment. Si pour le moment, elle n'est pas plus utilisé que ça par les développeurs (du moins à ma connaissance), on peut clairement en conclure que le HTC Vive est déjà prêt pour la réalité augmentée. Ce qui fait de lui le seul casque capable de gérer à la fois de la VR ou de l'AR.

Avec 468 grammes à la balance, le casque pèse mais reste très confortable à l'utilisation grâce à son revêtement en mousse. Ce dernier permet également de garder ses lunettes sans les abîmer. J'ai utiliser le Vive pendant l'été pendant les périodes de canicules. Même sous les fortes chaleurs, il n'y aucune buée qui apparaît (Ce qui m'est pourtant arrivé sur le PSVR).
Chaque écran du Vive est en full HD de bonne qualité et assurent une expérience fluide de qualité. Sur tout ce que j'ai pu testé sur l'ensemble des casques VR, ce sont les écrans les plus agréables que j'ai pu avoir sous le nez. Je ne dirais pas non à de la 4K mais cela nécessiterait une véritable machine de guerre derrière, rendant la VR très inaccessible.
J'ai tester le casque avec quatre cartes graphiques différentes: GTX 1050, 1060, 1070 et 1080. Pour avoir une expérience fluide, il faut vraiment à minima la 1060 même si la configuration minimum recommandée est une Nvidia GTX 960. Certains jeux nécessitent forcément plus de ressources que d'autres....


Pour les jeux (parce que cela reste ce qu'il y a de plus importants), je me suis amusé sur différents titres. Ceux que je vous recommande chaudement:
  • Arizon Sunshine: des guns et du Zombies avec une solide campagne qui offre son lot de difficulté et de jets d'adrénaline
  • Front Defense: plongé en pleine Seconde Guerre Mondial, il vous appartient de tenir vos lignes face à l'ennemi. Difficile et physique mais tellement immersif. C'est vraiment mon jeu préféré sur VR
  • Batman Arkham VR: on incarne Bruce Wayne, on enquête. Visuellement très réussi, un incontournable du Vive!
  • Eagle Flight VR: vous incarnez un aigle (si, si), on a peu l'impression de se prendre pour Peter Pan
  • Project Cars: le jeu dispose d'un mode VR, associé le à un volant, c'est comme si vous étiez sur la piste de course! C'est là que l'on voit si vous êtes pour être pilote... ou pas! J'ai eu un peu de mal, je l'avoue.
  • The Solus Project: on se retrouve sur une planète inconnue. Votre but: en partir! Techniquement c'est pas forcément fou mais la direction artistique est magnifique et le jeu sympathique. En VR, on prend plaisir à explorer l'univers. 
La liste est loin d'être exhaustive, il y a tout plein de jeux sur Steam, je n'ai pas pu en faire tout le tour encore. La liste va bientôt se rallonger avec l'arrivée de L.A Noire en VR mais également Fallout 4 et Skyrim en mode VR. De belles heures de jeux en perspective!

Bref
Est-ce qu'il est encore besoin de préciser que le HTC Vive  est tout simplement LE casque VR par excellence! Précis et confortable, il se démarque par le tracking de déplacement. Ce que j'apprécie en plus, c'est qu'il bénéficie de la plateforme Steam, ouverte et alimentée régulièrement. Il reste le casque le plus onéreux du marché mais son prix est passé à 699€.
Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!