Critique The Passenger





Synopsis
Michael MacCauley (Liam Neeson) va se retrouver dans une situation particulière dans le train de banlieue qu’il prend quotidiennement. En effet, une étrange femme lui propose de l’argent en échange d’un petit service : juste identifier une personne. Mais où cela va-t-il le mener …

Critique
Jaume Collet-Serra, réalisateur de The Passenger, et Liam Neeson marquent ici leur quatrième collaboration ensemble (Après Sans identité (2011), Non-stop (2014) et Night run (2015)). On ne va pas se mentir, on retrouve de nouveau le même schéma habituel des films du duo: un gars ordinaire (mais souvent prédisposé au combat et au comportementalisme) va se retrouver dans une situation extraordinaire où un dilemme s’impose à lui, le forçant à choisir entre la « morale » et sauver sa famille et/ou de pauvres innocents. Pas de surprise ici donc.

Même si le scénario est attendu, celui-ci reste cohérent et offre même quelques rebondissements quant à la résolution de l’identité de la personne que le héros doit retrouver. Par ailleurs, la particularité du film se situe également dans le fait que ce dernier se passe la majeure partie du temps uniquement dans un train de banlieue, mais sans s’ennuyer une seule seconde.
Les amateurs du genre ne seront pas déçus car le film offre quelques scènes d’action plutôt bien filmées, notamment une (vous la reconnaîtrez en la voyant) avec notre héros. Et le temps imparti avec cette course contre la montre reste palpable tout du long.
Au casting, on retrouve quelques têtes connues, notamment Vera Farmiga, Patrick Wilson ou encore Sam Neil pour les fans de Jurassic Park ;)

En somme, un divertissement d’action où on ne se prend pas trop la tête et où on soutient Liam Neeson dans sa quête effrénée.


14/20
Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!