Test Unravel Two

Il faut suivre la lumière...
Après Unravel, Coldwood Interactive revient avec Unravel Two annoncé à l'E3 et disponible immédiatement. Une création EA Originals!

... même si parfois elle veut vous emmener dans des endroits suspects
Scénario
Yarny avait fait sensation dans Unravel premier du nom. Élu pelote de laine la plus mignonne de l'année, il revient dans une suite où il aura de la concurrence avec un deuxième Yarny bleu.
Si l'essentiel de votre aventure consiste surtout à faire en sorte que les Yarny survivent aux environnements hostiles, une deuxième histoire se déroule en fond. Nettement plus compréhensible que le premier opus, Unravel 2 délivre un message plus explicite mais moins bien amené et du coup moins émouvant.

Y a tout une ambiance qui se dégage de chaque niveau
Graphismes
On reprend toujours la vue plateforme 2D avec de sublimes animations. Si la direction artistique rappelle indéniablement la premier Unravel. On sent une réel volonté de proposer du neuf avec des niveaux inédits. En fait, on a l'impression de parcourir tous les niveaux que le studio Coldwood Interactive avait en tête mais n'avait pas pu mettre en place sur le premier opus (ou peut être suite aux retours des joueurs).
En tout cas, le résultat est vraiment réussi! C'est un plaisir pour les yeux de naviguer à travers les niveaux bucoliques ou au contraire, ceux plus industriels.

Les options de personnalisation supplémentaires se gagne à coup de défis
Petite feature inutile mais indispensable: on peut personnaliser son Yarny (couleur, forme, enroulement de laine).

Les casses têtes sont bien pensés mais plus faciles que Unravel 1
Jouabilité
Alors oui on retrouve les même mécaniques en solo: tendre le fil, se balancer, sauter, etc... Mais sauf que là Unravel Two peut se jouer à deux! Bon je ne vous cache pas que j'ai été un peu déçu lorsque j'ai vu que c'était uniquement en local. Il y a tout de même plusieurs manières de jouer à distance comme Parsec sur PC ou encore sur PlayStation via le mode jeu en partage.
En tout cas, l'expérience en coop ça change tout! Les deux Yarny sont liés par leur fil de laine, du coup ils sont obligés de resté ensemble et ne peuvent pas non plus se la jouer chacun dans leur coin. Il y a tout un tas de mécanismes de gameplay qui sont mis en place et ceci de manière variée comme se balancer en pendule avec un Yarny qui soutient l'un ou l'autre, soulever un élément de l'environnement pour que l'un puisse atteindre un point surélevé, assurer une descente ou une montée en rappel... C'est fun et bien pensé. On passe un bon moment à condition de bien s'entendre, coop oblige!
Et le véritable coup de génie des développeurs c'est d'avoir rendu leur niveau aussi bien accessible en solo qu'à deux.

On peut faire du rappel pour aller plus vite
Unravel Two est nettement plus permissif et s'offre outre des ennemis naturels comme un poisson ou canard qui voudra gober les Yarny. Il y a également des flammes qui vous traquent pour vous brûler. C'est moins "réaliste" et nettement fantaisiste. Ce n'est pas pour me déplaire d'autant plus que c'est bien amené.

Jump around!
Bande-son
Une fois de plus, elle fait toute la différence et apporte la touche d'émotion supplémentaire qui fait tout le charme de l'univers d'Unravel.

La canicule, c'est maintenant!
Durée de vie
Comptez  cinq heures pour terminer à deux la campagne composée de sept chapitre, le double pour terminer les petits défis (une vingtaine) ou explorer tout de fond en comble. C'est honorable au vu du prix du jeu vendu une vingtaine d'euros.


L'eau et la laine ne font pas bon ménage
Bref
Unravel Two est une jolie suite. Il arrive à aller là où Unravel premier du nom ne nous avait pas emmené. Alignant des niveaux aussi sublimes que variés, il nous fait voyager. L'expérience de plateforme en coop vaut clairement le détour d'autant plus qu'elle est bien pensée.


16/20
Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!