Critique Alien Covenant



Synopsis
2104, le vaisseau Covenant abritant plus de deux milles colons est en route pour Ominae-6, une planète vraisemblablement habitable.
Avant d'arriver à destination, un incident majeur tire brusquement les membres de l'équipage de leur réveil cryogénique...

Critique
Situé 10 ans après les événements de Prometheus, Alien Covenant prend au départ une narration complètement indépendante. Après une introduction qui semble inadéquate et hors de propos, j'étais plutôt sceptique. Et pourtant, elle ne prendra tout son sens que vers la fin du film. 
Ridley Scott renverse littéralement tous les codes classiques de la saga Alien en appliquant quasiment l'opposé. On retrouve un équipage cette fois-ci accompagné de quelques 2000 colons, le réveil cryogénique se fait de manière brutale et... je n'en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler!
Le résultat est en tout cas très prenant car il est difficile de voir où le réalisateur nous emmène. Les informations sont lâchées au compte goutte afin de maintenir un suspens tout le long du déroulement du scénario. Cependant, tous ces efforts sont quelque peu gâchés par un retournement de situation prévisible à souhait. Une maladresse que l'on pardonnera car le faux suspens ne dure pas longtemps. De plus, la bande-son nous met volontairement sur la piste laissant ainsi le spectateur assisté impuissant  à l'effroyable scène qui se déroule devant  lui.

Ridley Scott a beau renverser ses propres codes qu'il a posé en 1979 avec Alien: Le Huitième Passager, il arrive à faire monter la pression en un rien de temps! Ajoutez à tout ceci des effets spéciaux qui donnent vie à vos pires cauchemars, vous obtenez de bonnes décharges d'adrénaline. La photographie contient de nombreux panoramas larges et immersifs donnant une impression de calme. Ceux-ci sont alternés avec des prises de vue serrées anxiogènes. Le réalisateur n'hésite pas à jouer les yoyo donnant l'illusion que vous êtes à l'abri, que vous pouvez enfin respirer et vous détendre alors qu'il n'en n'est rien.
Le film apporte bon nombre de réponses aux questions que Prometheus poasait ainsi qu'à la saga Alien tout en abordant des thématiques plus larges comme les dangers de l'intelligence artificielle ou encore celui des armes biologiques. On regrettera tout de même que certains échanges entre les protagonistes ne soient pas plus développés. 

Alien Covenant se pose comme un pur film de science-fiction comme on les aime et qui vous font rappeler que l'Homme n'est qu'un tout petit point dans l'univers. Ridley Scott emmène la saga là où personne ne pouvait l'anticiper. Un voyage à travers l'espace qui vous placera comme un véritable pionnier face aux dangers de l'univers sous toutes ses formes.


17/20

Bonus! Hier la Fnac m'a envoyé au marathon Alien au Grand Rex qui s'est mis au vert pour l'occasion. A l'entrée, il y avait une porte de vaisseau avec deux œufs en guise de garde.

Des facehuggers étaient disposés de partout, ça mettait vraiment dans l'ambiance. Le marathon a été l'occasion de réviser avant de voir Alien Covenant. Je me suis enchaîné Alien: Le Huitième Passager, Alien, le Retour, Prometheus et le dernier bébé de Ridley Scott.

Sur scène, il y avait un paquet d'oeufs où l'on voyait des facehuggers gigogter à l'intérieur. Ajoutez à ça de la fumée en guise de brume, on s'y croyait vraiment!  Les décorations étaient tout simplement dingue!
Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

2 commentaires:

  1. Je viens de voir le film ce soir en AP et quelle déception. Les réponses aux questions posées dans Prometheus sont envoyées à la va vite sans grand développement et l'histoire se traîne en enfilant des scènes très prévisibles. Certaines maladresses ne peuvent être pardonnées à un réalisateur de la trempe de Ridley Scott. Par exemple, le combat de kung fu entre les deux droides....Et le twist final pompé chez Kubrick ne donne pas envie de prolonger le parcours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant, le film est une énorme réponse à Prometheus.
      SPOIL ATTENTION
      On comprend enfin pourquoi le robot David avait contaminé le Doc dans Promtheus, pourquoi son comportement est autant en roue libre et on comprend qui est finalement le créateur des xeno. Là où j'aurais voulu en voir plus, c'est sur les ingénieurs. Mais rien ne dit que les ingénieurs n'ont pas d'autre monde. ^^
      Après le combat entre les droïdes, je ne vois pas trop ce qui choque...

      Supprimer

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!