Test de la souris Razer Mamba Chroma 2015

Razer redécore au fur et à mesure toute sa gamme de périphériques à la sauce Chroma. Mais le construceur ne contente pas que de rajouter des couleurs. Il en profite pour faire de belles améliorations. La Mamba est le fleuron de la marque Razer. Autant dire que je l'ai attendu au tournant cette Mamba 2015!

Comme à son habitude, on a le droit à un packaging de haut vol: emballage à fermeture aimantée et boîtier métal pour entreposer la Mamba. Je dois avouer que ça fait son petit effet à l'ouverture!

La boîte contient la base pour assurer le chargement et le sans-fil, un câble USB de 2,1 mètres tressé ainsi qu'un mini-tournevis!

La Mamba ressemble au premier abord à un véritable avion de chasse prêt à décoller! Le revêtement en caoutchouc sur le côté permet d'avoir un grip plus agréable. Dés la prise en main, j'ai senti que son poids était plus léger que la version 2012. Mais elle reste plus lourde que la DeathAdder qui est particulièrement légère.
Cette souris dispose de 9 boutons. Clic droit, clic gauche, deux boutons latéraux à gauche (oui la souris est faite pour les droitiers), deux boutons sur la partie supérieure de la souris et puis trois sur la molette! Cette dernière outre le clic classique possède deux boutons activables en poussant la molette soit sur la droite soit sur la gauche. Dit comme ça, on dirait que ça a l'air de rien mais c'est super pratique d'avoir à porter de l'index deux boutons supplémentaires.

Au dos de la souris, on constate qu'il est possible de resserrer les boutons avec le tourne-vis Razer. Concrètement, vous pouvez choisir la résistance des boutons du clic droit et gauche. Les trois patins assurent une glisse confortable.
On constate que Razer a retiré la batterie amovible comparé à sa version 4G 2012  mais également la sécurité qui permettait d'empêcher de tirer directement le câble USB. Cette dernière était peu utile mais surtout gênante pour ce qui était de passer du mode filaire à sans-fil.

En effet, vous avez toujours le choix. Soit vous brancher votre câble USB à la station d'accueil qui fait office de chargeur et de relais sans-fil soit vous brancher directement le câble à même la souris.
Aucun réglage particulier n'est à effectuer dans les deux cas. Il n'y a même pas besoin de faire la liaison entre la station d'accueil et la souris. Tout se fait automatiquement.

Via Razer Synapse 2.0, on peut gérer bien entendu l'ensemble des touches et y associer des macros. On peut définir les niveaux de sensibilité de la souris de 100 à 16 000 DPI calibrable indépendamment en axe X et Y.  avec une accélération jusqu'à 5G  . On peut les changer à la volée via les deux boutons juste en dessous la molette. Sur la version 2012, ces boutons était sur la gauche, il n'était donc pas rare de changer de sensibilité par inadvertance.
Il est possible de calibrer également la souris en fonction du tapis. L'ensemble des tapis Razer sont pré-enregistré. Pour les non-Razer, le calibrage se fait rapidement à la main en quelques coups de souris.

Niveau éclairage, on peut choisir plusieurs modes: statique, respirant et cycle de couleurs associable à 16,8 millions de couleurs différentes. Ces derniers sont des classiques chez Razer. La nouveauté, c'est le mode vague typique de la gamme Chroma qui fait défiler plusieurs couleurs simultanément tout le long de la souris. C'est assez hypnotisant mais c'est plus pour faire office de démonstration. Autre nouveau mode vraiment cool, c'est le réactif: la souris et sa base s'allume à chaque clic.

Pour finir, il est possible d'utiliser un mode personnalisé les couleurs bloc par bloc d'éclairage. La Mamba dispose en effet de 7 bloc d'éclairage par côté. On peut se faire plaisir d'autant plus qu'il est possible d'associer un mode d'éclairage à un programme.

Mais l'éclairage ce n'est pas que pour faire bling-bling. L'autonomie de la souris en sans-fil est d'une bonne quinzaine d'heures. Lorsque la souris atteint un certain seuil (entre 5% et 25% de batterie), la souris clignote en rouge pour vous avertir qu'il va falloir penser à la charger.
Une fois sur le plot de chargement, les 7 blocs font office de niveau de chargement. Si la souris est chargée à 50% par exemple, la lumière est allumée jusqu'au troisième bloc.
Il est possible via le Razer Synapse de calibrer le temps de mis en veille après inactivité ou de synchroniser la Mamba pour qu'elle s'éteigne lorsque l'écran s'éteint.

Niveau prise en main, la Mamba fait ce que l'on attend d'elle. Précise et efficace, elle est aussi réactive avec un câble qu'en sans-fil. La molette à trois clics est un plus particulièrement agréable à utiliser in-game surtout avec les jeux pensé pour des consoles. C'est de moins en moins évident de réattribuer les touches.

Bref
Razer n'offre pas qu'une simple mise à jour avec cette Mamba 2015 mais bien une amélioration technique. On apprécie l'ensemble des petits ajouts hardwares et softwares. Le prix tape dans le haut de gamme mais on en a clairement pour son argent. Elle sera votre meilleure alliée dans les pires moments de votre vie vidéoludique. Parfaite en somme!

                                    

Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!