Aperçu Battleborn, un mélange des genres totalement irrévérancieux

Nous avons pu nous faire la main récemment sur le prochain titre du studio Gearbox Software ! Pour ceux qui ne connaissent pas, ce studio déjanté a produit la licence Borderlands ! C’est donc avec intérêt qu’on attendait Battleborn


L’histoire est déjà WTF à souhait : les étoiles de la Galaxie s’éteignent les unes après les autres. Progressivement, il n’en reste plus qu’une. Les races survivantes de l’espace se réunissent donc toutes autour de cette dernière chance de survie. Pas de bol, un bad guy un peu pâlot veut s’emparer de cette source d’énergie. C’est donc aux Battleborn, une task force hétéroclites comprenant militaires, extra-terrestres et bandits façon Bordelands, de s’opposer à ce vilain. 


Si on retrouve la patte graphique bien particulière aux game designers de Borderlands, Battleborn se différencie très rapidement par ses influences multiples : FPS, RPG, MOBA. Tout cela se fond dans un seul jeu, qui devient du coup très intéressant, pour peu qu’on aime un des trois styles. Les développeurs voulaient quelque chose de dynamique, avec un rythme plutôt effréné. On tire, on recharge, on change ses perks à la volée, et on repart dans la mêlée… Le multiplayer est nerveux. 
J’ai donc pu m’essayer à la partie multi, dans un 4vs4. Le but du jeu? Arriver à amener ses petits minions au contact de l’araignée boss adverse pour baisser ses boucliers, et la défoncer. Easy as ABC vous me direz. Pas tant que ça au final, car de nombreuses choses sur la carte vous empêcheront/aiderons d’atteindre ce but. 


Premièrement: les joueurs ennemis. Dotés d’une puissance et de capacités largement supérieurs aux creeps de base, les héros seront souvent en pointe d’un assaut. Attention à bien connaître leur rôle. Deuxièmement : les mercenaires. A l’instar d’Heroes of the Storm, des camps de mercenaires sont présents sur la carte, et devront être soumis pour rejoindre votre camp. Ils apporteront une aide bienvenue lors des gros pushs de lane. 
Troisièmement : Money money money ! Des cristaux sont présents sur certains endroits de la map, et seront nécessaires pour construire/améliorer des tourelles sur le champ de bataille. Du soin, des ralentisseurs, des arcs électriques, prendre telle ou telle tourelle sera cruciale en défense ! Dernièrement : les Creeps . Les vôtres fonctionnent par paire, et sont accompagnés par un droïde pour les chaperonner. 

Pour ceux qui ont joué à Borderlands, vous savez à quel point les développeurs aiment partir dans la déconnade. Qui se rappelle du fusil qui tirait des épées, ou encore des Easter Eggs Minecraft et des Tortues Ninja ? Battleborn apporte son lot de loufoqueries, avec notamment ses héros. Représentant 4 factions différentes, ils auront leurs spécialités, mais aussi leurs taunts. Le robot gentleman allemand que j’ai joué donne des coups au corps-à-corps…avec un gant, comme s’il défiait en duel son opposant. Son fusil de sniper a d’ailleurs une attaque spéciale qui s’appelle "Le Fléau des Gueux". C’est n’importe quoi, et on aime !! 

Prévu pour le 3 mai 2016, Battleborn, développé par Gearbox Software, risque d’être un gros WTF. Est-ce que ce jeu hybride trouvera son public ? Je l’espère, car c’est vraiment un univers que j’ai adoré !

Par Alexis


  
                               

Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!