Critique Godzilla 2: Roi des monstres

Synopsis
Monarch qui avait œuvré dans l'ombre depuis des siècles est obligé de rendre des comptes aux gouvernements depuis les derniers événements.
Parallèlement, de nouveaux MUTO s'éveillent à une vitesse et en nombre inquiétant...

Critique
Je n'attendais pas grand chose de ce film. J'y suis clairement allé en mode pop-corn pour voir de grosses bêtes se taper dessus. Le réalisateur et scénariste Michael Dougherty tente de reprendre tant bien que mal la formule qui avait fonctionné pour le précédent Godzilla réalisé par Gareth Edwards.
A savoir, placer des histoires humaines avec les monstres en toile de fond.
C'est repris mais bien plus maladroitement. D'une part parce que le scénario tient sur un timbre poste avec des pseudos retournements de situation prévisibles et clichés. Tout ceci fait perdre tout intérêt aux personnages. On touche le fond avec des punchlines du genre "c'est l'heure de t'acheter une montre". Finalement toute l'histoire mise en place casse le rythme du film. Il y avait pourtant un casting sympathique: Vera Farmiga, Kyle Chandler, Ken Watanabe, Charles Dance et Millie Bobby Brown. Tout ce petit monde avait largement de quoi nous offrir un jeu intense dans une ambiance oppressante.

Niveau réalisation et effets spéciaux, c'est par contre la grand classe! Le rendu est propre et parfaitement réalisé. La photographie est sublime. A quelques moments, il y a un petit côté épique. Mais bon après ça retombe assez vite à cause du scénario qui ridiculise finalement ce roi des montres badass que l'on cherche à créer ici. Du coup, les combats et le final manque d'intensité. 
Il y a plein de monstres: mamouth géant, araignée, papillon (de lumière... si, si) etc... Ça semble bâclé comparé à Godzilla et le dragon à trois têtes.

Godillza 2: Roi des monstres est une suite qui n'apporte pas grand chose. C'est le film vraiment fait pour les ultras-fans du genre. 


8/20
Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!