Critique The Operative

Synopsis
Fin année 2000, la tension en Iran est à son comble. Le monde craint que le pays se dote de l'arme nucléaire. Rachel, ancienne agente infiltrée du Mossad a disparu. Son mentor, Thomas, retiré sur service actif, est rappelé afin qu'il aide l'organisation a retracé son parcours.

Critique
Sur le papier, The Operative a tout pour séduire: un casting sympathique composé de Diane Kruger et Martin Freeman, un contexte réaliste, une opération à haut risque... Bref tous les bons ingrédients pour faire un film d'espionnage.
La narration se présente sous forme de flashback puisque Thomas cherche à retracer le parcours de son ancienne agente. On ne sait pas trop à qui se fier, ça commence plutôt bien.

Puis en route, le rythme s’essouffle... On met en avant une relation qui est à peine montrée et du coup très peu crédible. Entre les sous entendus et des scènes ne sont pas très pertinentes, The Operative fini par ennuyer. Diane Kruger n'est pas vraiment au mieux de sa forme, son jeu étant particulièrement détaché alors que l'histoire penche vers un agent très impliqué.
Le film fait environ deux heures qui sont passés très lentement. A un moment, il y a un sursaut, un espoir... Tout ce qui a été mis en place très lentement sert enfin! Le duo Freeman/Kurger fonctionne parfaitement. La tension est à son comble, on se demande où l'histoire va nous mener! Puis... générique de fin! Autant vous dire que j'ai trouvé ça frustrant au possible. En fait, la moitié de The Operative est en trop. Le moment où tout bascule et que le film se montre enfin intéressant arrive bien trop tard.

Avec des faux airs de Homeland, The Operative avait de quoi séduire sur le papier. La mise en scène réaliste apporte un certain crédit mais qui est vite éclipsé par un rythme laborieux. Les enjeux sont là mais tout est sous entendu... Finalement on se détache d'une histoire qui ne trouve son intérêt que trop tard. Un potentiel gâché qui classe malheureusement The Operative dans le genre de film à oublier...


6/20

Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!