Critique Joker, la claque 2019

Synopsis
Arthur Fleck est un clown professionnel qui enchaîne tant bien que mal des petits boulots malgré son handicap. Il essaie de survivre dans un monde foncièrement hostile envers ceux qui ne rentrent pas dans le moule.

Critique
Vu les premiers retours, je m'attendais à ce que Joker soit un très bon film, il est en fait juste excellent.  Todd Phillips réalise un véritable coup de maître que personne n'aurait pu anticiper d'autant plus quand on sait qu'il est derrière des films comme Very Bad Trip.
Pendant deux heures, la caméra va coller au personnage de Arthur Fleck afin que le spectateur se place au plus prés du personnage. C'est intimiste et à la fois dérangeant par moment. On découvre le quotidien peu évident d'Arthur qui, au fur et à mesure, va s'enfoncer. C'est là que le génie de Joaquim Phoenix se dévoile.  L'acteur donne tout à son personnage, arrivant à faire paraître son côté humain. 

On a de la sympathie pour lui, on a presque envie d'oublier et de pardonner les crimes inacceptables qu'il a commis. On suit son schéma de réflexion, on trouve une raison à la chute du personnage. La frontière entre la logique et la folie est très mince. La tension est ainsi maintenue en permanence, on ne sait pas vraiment quand est-ce que ça va basculer. Si on est bien dans l'univers fictif du monde de Batman, il est pourtant très similaire au notre et malheureusement d'actualité.

Joker est tout simplement le film incontournable de cette année 2019. C'est pour ce genre de long métrage que l'on aime aller au cinéma. Une écriture tout en finesse associée à une réalisation sublime et un acteur extrêmement talentueux, offre véritable claque cinématographique.


19/20



Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!