Test Dreams sur PlayStation 4

Développé par Media Molecule et édité par Sony Entertainment, le jeu Dreams a vu le jour le 14 février 2020 après une phase bêta d’un peu plus d’un an pendant laquelle nous avons pu être ravis de plusieurs créations sur la toile.

Scénario 
Le jeu dispose, pour les moins créateurs d’entre nous, d’un mode solo. Dans celui-ci vous incarnez Art, un contrebassiste qui ne sait plus où il en est dans sa vie et qui a quitté son groupe de jazz. Vous allez donc devoir remettre Art sur pieds afin de lui faire réintégrer le groupe et faire passer la déprime qui le ronge petit à petit. Pour y arriver vous allez devoir entrer dans son rêve et aider ses compagnons d’enfance qui ne sont autres que des jouets, à défaire Pic-Pic le corbeau, la représentation de la déprime d’Art.
L’histoire alterne entre jeu de plateformes, jeu scénarisé/QTE, side scrolling shooter et jeu d’aventure afin de vous montrer un aperçu de tout ce qu’il est possible de faire dans le mode création. Et on peut dire que c’est plutôt réussi au niveau du jeu solo, l’histoire est prenante et on se laisse doucement entraîner au bout tel un jeu Telltale.

Graphismes 
Rien d’extraordinaire là dessus de ce côté, on a plus l’impression d’être dans un cartoon qu’autre chose avec beaucoup de formes géométriques et des personnages dont les expressions faciales sont pour la plupart exagérées (voulu ou non je ne sais pas). Pour ma part ce fût vraiment le point faible du jeu même si ceux-ci reste très correct.

Jouabilité
Pas de souci à ce niveau là, le jeu adapte la fluidité du personnage au type de niveau dans lequel vous vous trouvez. Par exemple lors des phases scénarisées, le personnage sera plutôt lourd à manier et gardera une lenteur propice à la narration tandis que pendant les phases de shooter en side scrolling le personnage se déplacera rapidement à l’écran à la manière des Danmaku.

Bande-son 
Un des points fort du jeu, encore une fois, cet élément s’adaptera au type de niveau dans lequel vous vous trouverez. On aura par exemple des morceaux mélancoliques lors des phases de gameplay avec Art et à contrario dans les phases de gameplay avec les jouets, la musique sera plus rythmée et entraînante pour accompagner les personnages dans leurs quêtes pleines d’action.
On assiste au fil du jeu à une évolution de la musique, au début de l’aventure celle-ci se veut triste et représente l’état psychologique dans lequel se trouve le personnage. Mais au fur et à mesure de notre progression, elle évolue et se retrouve emplie de joie et de gaieté à force de redonner à Art la passion qu’il lui manquait.

Durée de vie
Comptez entre 2 et 5H pour finir l’histoire principale d’Art, celle-ci n’étant pas très longue et servant uniquement à nous montrer un aperçu des créations possibles avec le jeu. En revanche, une fois le mode création lancé, c’est vous qui en définirez la durée de vie. Plus vous créerez et plus celle-ci sera longue, on peut donc dire que le jeu offre une durée de vie infinie en fonction de votre affinité à créer du contenu.

Aperçu du mode création
C’est là que réside tout le potentiel du jeu, une fois le rêve d’Art fini, c’est vous qui deviendrez créateur de contenu sur Dreams. Le mode regorge d’une multitude de didacticiel afin de vous enseigner l’art complet de la création de « rêves ». Un très bon point mais qui cependant apporte une lourdeur au jeu du fait de l’enseignement nécessaire à la réalisation d’œuvres digne de ce nom.
Vous allez devoir passer plusieurs heures, voir jour afin de maîtriser parfaitement chaque contrôle du mode (les contrôles sont simples mais pas vraiment intuitifs). Les interactions entre chaque élément de votre scène se fera à l’aide de blueprints, vous allez donc devoir jouer les ingénieurs amateurs afin que votre scène ressemble à quelque chose.

Bref
Malgré des promesses plus que tenues, l’apprentissage nécessaire aux techniques de réalisation de Dreams pourrait bien en décourager plus d’un, celui-ci étant plutôt long et ardu. On notera cependant que les développeurs ont réalisé un travail monstrueux sur leur jeu vu le niveau de complexité de celui-ci. En bref, Dreams est sans doute le jeu bac à sable dont vous avez toujours rêvé (sans jeu de mots) mais avec toutes les difficultés nécessaires à sa masterisation. Un univers infini vous tend les bras, serez vous assez courageux pour parvenir à en tirer toutes les ficelles?


14/20


Par @Rainbow_Clarke
Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!