Test Ghost of Tsushima, un superbe voyage au temps des samouraïs

Ceci est une capture d'intro de jeu pour une intro de test (inception)
Après nous avoir diverti sur les inFamous, le studio Sucker Punch Productions nous emmène au Japon avec Ghost of Tshshima. On change complètement de registre pour un résultat tout à fait plaisant.

Oui, l'intro du jeu claque autant que cette screen
Scénario
Tel l'intro d'un grand film, on est plongé directement sur le champ de bataille. Les mongols envahissement l'île japonaise de Tsushima et leur suprématie est écrasante. On incarne ainsi Jin Sakai, jeune samouraï. Pas de tuto, on ne comprend pas trop ce qu'il se passe d'autant plus qu'on ne maîtrise pas grand chose au départ. On est dépassé par les événements et rapidement, on se retrouve sur une île de Tsushima envahie par l'ennemi. La population est réprimée et plus aucun espoir ne semble permis d'autant plus que vous êtes le dernier samouraï en liberté. On part pour ainsi dire de zéro. Jin sera partagé entre honorer le code du samuraï et "l'adapter" en utilisant des techniques réprouvées par le code. 
Au fur et à mesure de notre aventure, on sera amené à aider les habitants. Les quêtes secondaires sont nombreuses et permettent ainsi étoffer l'histoire principale et de s'attacher aux habitants de Tshshima qui subissent de plein fouet l'invasion mongole. On a le droit à quelques retournements de situation même si on les voit venir à des kilomètres à la ronde. Globalement, l'aventure est très plaisante. On prend vraiment plaisir à avancer tout le long. D'autant plus que Sucker Punch s'inspire des quelques chefs d'oeuvre du grand écran.

Je n'ai jamais autant apprécier me ballader dans des champs aussi beaux que vivants
Graphismes
Difficile de passer derrière un certain The Last of Us mais clairement le titre n'a pas à rougir. Un formidable travail a été fait sur l'environnement notamment les plantes qui s'agitent sous le vent. Même si en screenshots (faites maison sur PS4 Pro), on a parfois l'impression que c'est pas terrible, une fois animé l'environnement est vraiment sublime. Sucker Punch arrive à créer tout une ambiance où on prend plaisir à admirer la vue et tout simplement explorer. Du coup, notre aventure prend une dimension épique. Ajoutez à tout cela une météo changeante, un cycle jour/nuit et vous obtenez une ambiance unique. Le travail du studio sur les palettes de couleurs, la luminosité est une franche réussite.
La taille de la carte est raisonnable. Assez grande pour prendre plaisir à l'explorer et assez petite pour passer son temps à juste galoper. Le studio a trouver une façon élégante de diriger le joueur en faisant souffler le vent vers la direction de l'objectif ciblé. Une excellente idée qui permet d'augmenter la sensation d'immersion.


Ghost of Tshshima mêle douceur et brutalité
Le point faible restera sur la modélisation de l'eau où l'on voit que le studio a caché a misère avec un rendu minimum allant jusqu'à parfois jusqu'à créer ellipse pendant des cut-scenes. Et c'est là, le seul reproche que l'on peut faire sur le point technique à GoT. 

Avouez, ça ressemble un peu à du AC
Jouabilité
Alors là autant vous le dire direct: j'ai pris mes marques très vite puisque l'on retrouve beaucoup de mécanismes tiré de Assassin's Creed. Cela passe par l'infiltration, le camouflage, la traque de cible et même l'escalade. Autant d'éléments qui permettent de dire que oui Ghost of Tshshima aurait pu être un AC au Japon tant sur le fond que sur la forme. 

Nan mais vraiment, ça ressemble à du AC là non?
On peut également observer ses ennemis comme la vision de l'Animus et surtout les assassiner. Technique que Jin réprouve mais qui reste nécessaire. Cependant, l'infiltration est une option. 

La météo dynamique change l'ambiance du tout au tout
Vous pouvez aussi vous la jouer vrai samouraï en affrontant directement l'ennemi. Il y a ainsi des mécaniques de confrontations et de parades. Différentes postures de samouraï apprises au fil de votre périple sont plus ou moins efficaces face à des ennemis spécifiques (double lame, lance, boucliers, mastodontes). C'est un peu lourd dans la gestion puisqu'il faudra switcher de posture en posture lors d'un combat contre de nombreux ennemis. 

Il ne relèvera pas
Le système de combat repose essentiellement sur des blocages d'attaque et la brise de garde. C'est un joyeux bordel qui se maîtrise assez vite et encore plus avec des améliorations. 

C'est ce qui s'appelle trancher dans le vif du sujet
Il y a aussi un système de confrontation qui consiste à dégaine son sabre au bon moment pour tuer son ennemi d'un seul coup de lame. Au début, c'est facile puis au fur et à mesure les ennemis commencent à vous feinte ou au contraire à dégaine super vite. 
De manière générale, la difficulté va croissante avec des catégories de soldats mongole de plus en plus variés et difficile à gérer en affrontement.

Les améliorations facilitent grandement les combats
Sucker Punch a clairement mis l'accent sur l'aspect RPG tant et si bien que ça part dans tous les sens: améliorations du matériel, apprentissages de nouvelles techniques, charmes qui confèrent tel ou tel avantage. En gros, vous pouvez pousser votre perso sur du full contact, de l'infiltration, de la distance (via son arc) ou un savant mélange du tout. On sera ainsi amener à looter en permanence. 
Cela favorise ainsi l'exploration mais aussi les quêtes secondaires via les récompenses.

Le tout fonctionne très bien. Le seul reproche que je ferais sur la jouabilité c'est le fait que l'on ne puisse pas verrouiller un ennemi. C'est plus authentique mais du coup, on donne souvent des coups de sabres dans le vent.


Ce jeu offre en permanence des plans épiques
Bande-son
Sur le doublage Sucker Punch a fait du très très gros boulot en proposant des voix japonaises ou des voix françaises. Un détail qui fait toute la différence en terme d'immersion et qui saura satisfaire les puristes. Pour la musique, c'est efficace et ça fonctionne très bien en collant à l'ambiance même si je regrette qu'un thème ne ressorte pas plus que ça à l'oreille.

Faut suivre le vent mais faut pas sauter de la falaise non plus
Durée de vie
Comptez une bonne trentaine d'heures en faisant toutes les quêtes secondaires. Elles ne sont pas essentielles mais permettent de faciliter l'aventure à coup de points d'expériences et de matériel pour obtenir des améliorations. 

Les plans sont dignes d'un film
Bref
Ghost of Tsushima est une expérience vidéo-ludique agréable tant d'un point de vue scénaristique qu'au niveau du gameplay. J'en attendais pas grande chose à la base, surtout après TLOU. Le jeu arrive à créer la surprise et prouve une fois de plus que Sucker Punch est une valeur sûre. Les amateurs de monde ouvert y trouveront leur compte. Je ne peux que vous inviter à prendre part à ce voyage immersif à l'époque des samouraïs. 


16/20

Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!