Critique Tenet, le film rinversant

 

Synopsis

On suit l'aventure d'un soldat qui évolue sur un terrain d'un nouveau genre: celui du temps. Les enjeux sont considérables: l'avenir de l'humanité.

Critique
Après une introduction qui en met plein la vue, on est littéralement pris de court. On ne connaît même pas le nom du personnage principal. Si vous avez vu Inception ou encore Interstellar, imaginez donc ces films avec une partie explicative qui ne dure pas plus de cinq minutes. C'est le cas de Tenet qui nous explique très brièvement le principe du renversement temporel. 
On a pas le temps de digéré que l'on se retrouve déjà en mission à l'instar de notre protagoniste qui ne comprend pas vraiment comme le spectateur mais qui agit à l'instinct. Et c'est pareil dans notre siège de cinéma, on comprend les grandes lignes mais pas les subtilités. 
Les détails sont nombreux, on a pas le temps de s'attarder que l'on passe à autre chose. Parfois même on décroche... Les scènes de renversement temporel "inversées" sont perturbantes, on essaie de se dire tiens qu'est-ce que ça donnerait "à l'endroit" puis le cerveau bug. Cela donne des scènes invraisemblables et surprenantes qui nous dépassent. Et c'est franchement réussi car Nolan arrive non seulement à maintenir un suspens permanent mais en plus  il sème à notre insu des indices de-ci, de-là.
Clairement, on a besoin de revoir le film pour en comprendre toutes les subtilités et tout simplement le voir sous un angle différent. Et c'est là le trait de génie de Nolan qui est décidément obsédé par le temps.

Le scénario construit intelligemment emprunte tout de même les codes d'un James Bond. On retrouve le grand méchant et son plan diabolique, la demoiselle en détresse. Nolan pose finalement ici des clichés pour ne pas trop perdre son spectateur dans la trame narrative bien plus complexe en seconde lecture.
Niveau casting, on a un très charismatique John David Washington, fils de Denzel Washington. Il forme un duo de choc avec un Robert Pattinson énigmatique à souhait.
Un petit mot sur la puissante bande-son de Ludwig Göransson. Nolan a fait une infidélité à Hans Zimmer et il a bien fait. Le compositeur arrive à faire monter la pression dans les scènes. 

Tenet ne plaira pas à tout le monde. Certain le trouveront trop brouillon voir même prétentieux dans ses intentions. Personnellement, je n'ai pas vu passer les 2h31 de film. J'avais envie de le revoir à la sortie, c'est plutôt bon signe. Nolan propose ici une expérience cinématographique à part en n'hésitant pas à prendre des risques en malmenant le spectateur. A voir au cinéma assurément.


18/20 

Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!