Test Borderlands 3, la chasse n'a jamais été aussi belle

Chasseur de l'arche, en avant!
Après quelques déconvenues  avec Aliens: Colonial Marines et Battleborn, Gearbox mise gros sur Borderlands 3, particulièrement attendu par une communauté qui est restée sur sa faim avec Borderlands: The Pre-Sequel.

Scénario
Nous voici projeté plusieurs années après les événements de Broderlands 2. On incarne à nouveau... un chasseur de l'arche! On prend les même et on recommence? Pas tout à fait!
Si on commence sur cette éternelle Pandora que l'on aura explorée en large et en travers dans les précédents opus, cette nouvelle itération nous emmène sur d'autres planètes aussi variées les unes que les autres.
On se fou de la gueule aussi des youtubeurs sans Borderlands 3
Si j'ai toujours apprécié l'univers déjanté des Borderlands, le scénario était généralement assez bordélique. La quête principale est nettement plus structurée poussant à une chasse des arches qui permettent de remonter jusqu'à leur origine même. Tout cela sous fond de chasse aux aux sirènes de l'Arche (être aux pouvoirs surhumains tirés de l'Iridium) par un duo de frère et sœur complètement déjanté. C'est très prenant est clairement on a envie d'en savoir plus tout le long de l'aventure.

Sonic Boom? T'as la ref?
Gearbox a joué également la carte de la nostalgie en plaçant sur le chemin de l'aventure des PNJ qui ne sont autres que des chasseurs des précédents opus ainsi que quelques importants personnages. On sent une volonté permanente de creuser et d'explorer chaque personnage qui avait été introduit précédemment. C'est une idée franchement sympa pour les fans de la première heure et pour les nouveaux arrivants, cela permet d'avoir un scénario solide.
J'ai vu quelques polémiques sur le punchlines lourdingues... C'est ce qui fait le charme de l'univers de Borderlands depuis le premier épisode. Le tout est à prendre entièrement au second degrés et pas autrement.
Un peu d'amour dans cet univers de violence
Graphismes
Le style cel shading, avec des couleurs criardes, si particulier propre à l'univers de Borderlands est omniprésent. Si à l'époque de la sortie du premier épisode, c'était style qui permettait de faire tourner le jeu sur un maximum de config, là c'est un tout autre niveau.

Des particules par milliers
Les développeurs se sont lâchés à  coup de cartes géantes qui sont des mondes semi-ouverts grandioses. Notre quête intergalactique nous en fait voir de toutes les couleurs. Chaque planète à son style bien à elle que ce soit au niveau du level design ou du style d'ennemis. On prend vraiment plaisir à les découvrir et les explorer. Certaines sont sauvages avec une flore hostile alors que d'autres sont vraiment urbaines. Dans tous les cas, on se retrouve vraiment dans des situations complètement barrées et on en a plein les yeux!
Le jeu est assez gourmand sur PC. La version DirectX 12 est encore en version beta aussi je vous conseille d'être équipé vraiment de la dernière génération de carte graphique avant d'activer cette option. (GTX 1080 insuffisante).

Choix cornélien dès le début de la campagne
Jouabilité
Quatre chasseur, quatre style de jeu bien différent! Entre la sirène Amara, le soldat techno Zane, Moze la pilote de mécha et Fl4k maître des bêtes, mon choix s'est porté sur ce dernier.
Avoir des familiers en soutien est toujours un gros plus!

Chaque atout apporte un avantage certain sur le terrain
Globalement, le gameplay n'a pas vraiment changé. On a toujours du shoot, des pouvoirs améliorables au fur et à mesure de l'expérience cumulée au combat.

Au rechargement de l'arme une boule explosive est lancée!
En revanche, les armes sont franchement variées. Le loot est une véritable loterie! On le droit aux armes classiques à d'autres bien plus barrées avec des modes secondaires loufoques et des propriétés bien spécifiques. Cela peut aller à un bouclier qui se déploie en s'agenouillant au flingue qui sert de grenade à la recharge. En échangeant avec d'autres joueurs, c’est intéressant de constater qu'on a eu une expérience de jeu vraiment différente sur l'armement.

Désintégration garantie!
Multijoueurs
La campagne est entièrement jouable en coop. On peut choisir d'avoir un loot unique et non partageable (premier arrivé, premier servi!) ou d'avoir un loot chacun bien spécifique. La deuxième option est bien plus pertinente et évite la mauvaise ambiance.

Le mot que vous cherchez est "BOOOOM"
On peut jouer tranquillement sur sa campagne et choisir de l'ouvrir aux autres. C'est sympa de voir un autre chasseur rejoindre sa partie. Bien entendu, l'ensemble de la campagne est rejouable à un niveau plus difficile et des loots plus conséquent. C'est l'essence même des Borderlands.
Il y a aussi un mode arène qui consiste à résister à une vague d'ennemis. Simple mais très efficace.


Mon moyen de transport préféré!
Bande-son
Le très talentueux Jasper Kydd signe d'une B.O. de maître en apportant une touche de modernité à des instruments anciens. C'est la marque même de ce compositeur qui reprend les thèmes en les améliorant. Chaque endroit à sa propre composition. Gearbox n'a pas lésiné sur les moyens en ajoutant des titres main stream.

Jungle urbaine néo futuriste
Durée de vie
Une bonne trentaine d'heures pour venir à bout de la campagne. La rejouabilité avec un autre chasseur de l'arche est intéressante. Dans tous les cas, même avec le même personnage, rejouer pour le plaisir d'upgrader son stuff est un pur plaisir d'autant plus qu'il y a un second arbre de compétence qui se débloque seulement une fois la campagne terminée.

Vous enflammez pas... bon si carrément!
Bref
Une franche réussite ce Borderlands 3! Un univers riche et varié qui font vraiment apprécié le jeu vidéo. Au début j'étais un peu blasé de revoir encore Pandora mais une fois que l'on change de planète et que l'on découvre les enjeux de la campagne, c'est un vrai plaisir! Les fan service fera plaisir aux joueurs de la première heure.



18/20



Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!