Test Medievil PS4

Une nouvelle partie 21 ans plus tard
On se retrouve 21 ans plus tard pour la sortie de Medievil sur PS4. Remake très attendu par les fans, dont moi ce jeu étant l’un des premiers sur lesquels j’ai pu mettre la main étant petit. Sachez tout d’abord que ce test représente ma vision du remake et que lors de ma session de jeu, il m’a été très difficile de faire abstraction du jeu original. Des comparaisons 1998-2019 sont prévoir. 

Sir Daniel Fortesque a toujours la peau sur les os
Scénario 
Rappel de l’histoire pour ceux qui ne connaîtraient pas ou ceux qui auraient oublié. Vous incarnez Sir Daniel Fortesque, un chevalier mort lors de la bataille de Gallowmere il y a 100 ans, tué d’une flèche dans l’œil. Vous avez été ressuscité par le sort de votre ancien ennemi, le sorcier Zarok, qui cherche toujours à conquérir le royaume de Gallowmere et qui vient de réanimer toutes les créatures décédées et d’envoûter toutes celles encore vivantes. Votre objectif est donc de traverser le royaume jusqu’à affronter Zarok et de sauver Gallowmere et ses habitants.

On dirait presque un tableau
Graphismes
Premier point qui ravira les fans de 98, tout a été remis au goût du jour. Le jeu a été refait dans son entièreté, chaque décor, chaque créature arbore fièrement son nouveau look avec classe. C’est un plaisir de voir à quel point les jeux peuvent être améliorés sur le plan visuel, vraiment chaque niveau est redécouvert par le joueur. On regrettera cependant des couleurs parfois un peu trop vives et le côté cartoon du remake faisant perdre parfois l’ambiance glauque du jeu original.

Gool old times
Jouabilité
Sur le plan gameplay rien n’a changé, ce fut une bonne surprise pour moi mais cela freinera peut-être les nouveaux joueurs. Les combats sont de vraies mêlées dans lesquelles il faut parfois foncer et tuer tout sur son passage. Peu d’ennemis en dehors des boss demandent une vraie stratégie afin de les éliminer (les épouvantails étant ceux m’ayant posé le plus de problème dans ce remake). De nombreux bugs de collisions sont malheureusement présent dans le jeu ainsi qu’une caméra parfois à la traîne ou se mettant dans des endroits improbables, empêchant de correctement progresser dans le niveau et d’affronter les ennemis.


Bande-son 
Côté bande son, tout a été réenregistré par l’orchestre symphonique de Prague en conservant le côté Danny Elfman de l’époque que cherchait à reproduire Sony. Les voix restent inchangées hormis celles de Sir Daniel doublé par Jason Wilson et la narratrice doublée par Lani Minella. La voix de Zarok a été conservée pour rendre hommage au doubleur, Paul Darrow, décédé en juin 2019.


Durée de vie
Si vous connaissez le jeu comme moi et que vous étiez là en 1998, une partie complétée à 100 % vous prendra environ 7-8H. Si vous êtes un nouveau joueur comptez un peu plus de 10H pour finir l’aventure, sachant que vous devrez revenir dans les niveaux pour choper le calice des âmes si vous ne l’avez pas eu lors de votre premier passage.

Bonus du remake 
Trois nouveautés viennent s’ajouter à ce remake. La première, qui n’était présente que dans la version japonaise du jeu PS1, c’est le casque de Daniel. Il s’agit d’un item que l’on pouvait récupérer dans la démo du jeu juste avant sa sortie et qui accroît sa difficulté, tout devient beaucoup plus dur. Il va falloir jouer différemment si vous voulez vous en sortir cette fois.
La seconde c’est l’apparition d’un bestiaire dans l’inventaire regroupant des entrées sur les personnages, les créatures et les boss du jeu. Il recèle d’informations sur vos ennemis et de quelques anecdotes sur certains. Dispensable mais on appréciera le fait d’obtenir des infos sur les différents mobs du jeu.
Enfin, une nouvelle quête fait son apparition, disponible uniquement en arrivant à l’un des niveaux de fin de jeu. Il s’agit de trouver des âmes perdues réparties un peu partout dans les niveaux et de compléter la quête demandée par chacune des âmes. Une fois toutes les missions accomplies vous déverrouillerez quelque chose accessible depuis le menu principal, un bonus qui ravira les fans de 98 et qui surprendra certainement les nouveaux joueurs. Mais je n’en dis pas plus, à vous de prouver que vous êtes prêt à aller jusqu’au bout.


Bref
Medievil remake est à l’image du jeu original, quasiment tout a été conservé en plus de certains ajouts. Je pense que celui-ci conviendra aux joueurs ayant apprécié l’original mais pourra repousser la nouvelle génération. Si le gameplay un peu brouillon du jeu ne vous fait pas peur et que la direction artistique de la démo vous a plu, alors foncez.


14/20


Par @Rainbow_Clarke
Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!