Test casque Razer BlackShark V2

 

En 2012, Razer nous avait sorti un casque qui nous donnait des airs de pilote d'avion. Huit ans plus tard, le BlackShark revient en version V2 avec pour ambition d'être orienté e-sport.


Si le côté pilote d'avion a été abandonné, le design de cette V2 reste toujours atypique avec des câbles verts tressées. Il n'en reste pas moins que Razer a fait le choix de l'efficacité.
On a donc le droit à des tiges en métal qui servent à régler la hauteur du casque. Elles sont assez fines, on peut donc avoir une certaine réserve sur l'utilisation à long terme. Mais cela permet d'avoir une structure particulièrement souple.
Ajoutez à cela des coussins synthétiques avec mousse à mémoire de forme Flowknit qui absorbent la transpiration. L'arceau a un revêtement en similicuir à l'extérieur et en mousse à mémoire de forme à l'intérieur.  Le casque est particulièrement léger avec quelques 240 grammes à la balance.
Tous ces éléments font du BlackShark V2 un casque particulièrement agréable à porter dans la mesure où on le sent à peine sur nos oreilles et ceci même après des heures d'utilisation.

Niveau bouton, il y en a qu'un seul et il sert à couper le micro rapidement. On gère le volum grâce une molette avec un point de repère pour la puissance à 50%.


Le microphone amovible fait un excellent travail d'isolation des sons parasites pour permettre d'obtenir une restitution nette et sans parasites.

Pour le rendu sonore en lui même, le BlackShark V2 est clairement prévue pour les joueurs PC grâce à une très discrète carte-son. 
On nous envoie directement du THX 7.1 virtualisé dans les oreilles avec des basses bien présentes. Le son est net sur les haut-parleurs de 50 mm et d'autant plus appréciable que le casque dispose d'une bonne isolation passive. Razer maîtrise parfaitement son sujet comme à l'accoutumé.

Sur Razer Synapse, la carte de son est détecté mais le logiciel n'apporte strictement rien ici. Impossible de gérer la puissance des basses, etc... 
En fait sur PC, on peut switcher d'une source à une autre sur le même casque. En gros, on peut contourner la carte son pour avoir une restitution non virtualisé soit un simple casque stéréo en somme.

On termine le test sur une housse de transport en tissu exclusive au BlackShark V2.

Bref
Le Razer BlackShark V2 garde sa philosophie de proposer un design à part sans pour autant faire de concession sur son utilisation première à savoir un casque gaming qui va droit à l'essentiel. 
On apprécie que le constructeur le propose à un tarif abordable autour d'une centaine d'euros.
Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!