Mes premières impressions sur la PlayStation 5

Cela fait maintenant une bonne semaine que la PlayStation 5 a débarqué à la maison. Je vais donc pouvoir vous en parler avec un peu d'unboxing et vous livrer mes premières impressions. Je ne vais pas aller dans le technique comme pour un test classique car les sites professionnels ont fait ça très bien. L'idée de l'article c'est plus de vous parler de mon expérience en tant que joueur. 

Clairement la PS5 est un gros bébé! Si le design est pensé pour donner une impression de finesse à l'avant mais à l'arrière on voit à quel point la console est massive. On sent que Sony a cherché avant tout à produire une machine qui respire avec des aérations placées tout du long de l'arrière de la console.

Le constructeur a eu le soucis du détails en  incrustant des petits logos croix, rond, carré, triangle. C'est le genre de petite attention qui fera plaisir au joueur.


A l'arrière, on retrouve les logos en bien plus gros. Ils font office de repère pour utiliser le socle à l'horizontale. Personnellement, je ne suis pas du tout fan de la console posée ainsi. 

Niveau accessoires, on a tout ce qu'il faut pour brancher la console: câble d'alimentation, câble HDMI 2.1 (la norme pour profiter au maximum de la console) et son socle. 

La vis pour fixer la console en position verticale est cachée dans un compartiment qui s'ouvre et ferme en pivotant le socle sur lui même. Il y a un petit cache sous la console pour donne accès au trou prévu pour insérer la vis. L'opération est assez simple. Si vous êtes vraiment en galère niveau matos, un couteau peut faire l'affaire. (En y allant en douceur hein!)

J'aime vraiment le design futuriste de la console avec ses LED et ses aérations. On dirait qu'elle provient tout droit de Detroit: Become Human. Clairement, on a la sensation d'avoir fait un saut dans la next-gen!


Pour le transfert de données, j'avais quelques craintes puisque je ne suis pas abonné au PlayStation +. Sony propose de passer par le réseau local. Il suffit d'identifier son identifiant PSN sur la PS5 et de détecter la PS4 sur le réseau pour que le transfert de donner se fasse. On a le choix: sauvegardes avec ou sans installation des jeux PS4 présents sur la console. 
C'est vraiment simple et rapide à faire. Sony a pensé à tout pour que la transition se fasse le plus simplement du monde. 

Si on est passé sur un SSD, c'est au détriment de l'espace sur la console. Les 825 Go se remplissent très vite! Dans un premier temps, il faudra donc bien gérer sa vidéothèque. Les gros consommateurs de triple A vont probablement devoir passer via une solution de stockage externe, assez onéreuse en SSD. A ma connaissance, il n'y a pas encore d'accessoire officielle à ce niveau là pour profiter de la rapidité de chargement du SSD de la PS5.
Malgré tout, il faut tout de même savoir que le téléchargement sur la console n'a vraiment rien à voir avec la précédente génération. Pour peu que vous disposiez de la fibre, on parle de quelques minutes pour télécharger et installer un jeu!
On sent que le disque dur est particulièrement réactif. Les opérations de suppressions de fichier ou de copie sont vraiment très rapide. La console en générale est silencieuse. Elle fait un peu de bruit à la lecteur d'un disque mais c'est très discret.

Le petit "truc" bizarre sur cette console c'est d'insérer le disque avec la face de lecture vers l'extérieur. Ca m'a pas semblé très intuitif (habituellement, c'est vraiment à l'intérieur) mais quand on y réfléchit lorsque la position est à l'horizontal, le lecteur de disque est "en dessous", c'est donc logique que l'insertion se fasse dans ce sens. C'est une habitude en prendre!


L'interface de la PlayStation 5 est vraiment épurée. Il y a deux onglets: Jeux et Contenu multimédia. On a donc sur le premier tout ce qui est jeux vidéo avec un accès bien entendu au PlayStation Store. Tout est simple, visible et facile d'accès. Ca l'est même presque trop pour aller fouiller dans les réglages plus pointus.

De l'autre côté, on a tout ce qui est multimédia avec les applications principales dédiées au streaming: Disney +, Netflix, Ocs, Prime vidéo,etc ... PlayStation fait pour que ça soit accessible tout de suite et simplement!


Pour l'expérience in-game, en appuyant sur le bouton Play de la manette, on a une très discrète barre de jeu qui apparaît. On peut voir l'évolution de la mission en cours. Pratique pour savoir si on doit faire attendre madame longtemps ou non. 
La fermeture des jeux se fait quasi-intensément à l'instar des captures d'écran. En restant d'ailleurs appuyer sur le bouton share, celle-ci se déclenche sans passer par la surcouche.  

Je termine avec la manette, on ne parle pas de la DualShock 5 mais de la DualSense. Il y a beaucoup à dire sur celle-ci. J'étais un peu scéptique sur le rendu des boutons transparents qui font un peu "plastoque" en photo. Mais une fois en main, on a vraiment une manette très quali!
 
Là encore, PlayStation a eu le sens du détail mai aussi pratique! Car tous ces petits logos sont en fait un grip rend la prise en main de la console très agréable. 
Au fil des générations, Sony n'a pas vraiment changer drastiquement la disposition de ses boutons et c'est heureux, on ne change pas une formule qui gagne. Mais clairement le constructeur a mis les vibrations de ses manettes au centre de l'expérience. La DualSense place clairement la barre très très haute! On parle plus de vibration aujourd'hui mais de retour haptique. A l'utilisation, on a une gestion particulièrement fine et c'est vraiment un gros plus en terme d'immersion.
On peut avoir l'impression d'avoir des grains de sable dans la manette ou encore ressentir les rails de métro vibrer. C'est immersif à souhait, agréable à la prise en main, un vrai plus in-game!

Les gâchettes L1 et L2 ont des points de résistances variables en fonction de ce que les développeurs souhaitent faire vivre au joueur. Sur Spider-Man: Miles Morales, cela se traduit par exemple lorsque l'on lance ses toiles à un point d'activation plus court. J'espère que les développeurs vont utiliser cette feature à volonté. On imagine très bien une personnalisation poussée du point d'activation sur les FPS pour le multi. Ce serait adaptée à chaque joueur en fonction de leur style de jeu. 
Niveau autonomie, on est sur une bonne douzaine d'heures avec un rechargement via une prise USB-C. Comme chaque console, le jeu de double manette est indispensable pour tout gamer qui se respecte. Je vais attendre qu'une version alternative sorte avant de me jeter sur une seconde.

Voilà, j'espère que ces premières impressions vous auront plu! 

Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!