Test BenQ ScreenBar

On m'a proposé récemment de tester la ScreenBar de BenQ. Je vous avoue que de base je n'étais pas vraiment convaincu du concept mais bon en curieux, je me suis dit pourquoi ne pas tenter voir ce que ça donne à l'utilisation. 

Si on est sur un concept assez simple, i.e. une barre LED qui se fixe sur un écran, BENQ a fait les choses bien en proposant non seulement du matériel premium. 
Le packaging est assez original puisqu'il fait office de manuel en présentant les trois éléments de la ScreenBar.

Pour alimenter la lampe LED, on a une simple câble USB qui assure une alimentation de 5V, 1A. Le clip en métal assure le contre-poids avec la barre LED pour des écrans épais de 1 à 3 centimètres. Autant dire le gros de la population des écrans PC. 

La ScreenBar mesure 45 centimètres de longueur pour environ 2 centimètres de diamètres. On est sur des dimensions d'une "webcam allongée" et le tout en alluminium.


A l'arrière, il y a le branchement micro-usb. Bien qu'il s'agisse d'un branchement standard, l'encoche est telle qu'il faut passer par le câble BenQ. Attention donc à ce quasi format propriétaire.







On insère ainsi la barre pour qu'elle soit parfaitement aligné au clip métallique. 
Ainsi, la ScreenBar est bien lestée sur l'écran et parfaitement stable. 




 

Le gros avantage de la ScreenBar par rapport à un éclairage classique, c'est que la lumière n'est pas projetée directement sur l'écran mais tout juste au dessus. Du coup, on a pas de tâche d'éclairage sur l'écran. 
Force est de reconnaître que la barre permet de diminuer la fatigue oculaire en réduisant l'effet lumineux de l'écran. Si l'utilisation est prévue à la base pour le travail (vive le confinement), on y trouve son compte aussi dans le jeux vidéo sur des sessions de jeux longues. Bon hors jeux d'horreur puisque ça coupe un peu l'immersion tout de même.
On note tout de même une petite sensation de chaleur lors des longues sessions mais c'est très léger. 

La ScreenBar dispose de quatre touches tactiles. On va partir de la droite vers la gauche sur la photo. 
La première touche permet de mettre en route la ScreenBar (captain obvious). Le petit point cool c'est qu'il y aussi un détecteur de lumière juste en dessous. Résultat: quand l'écran de votre PC s'éteint la ScreenBar aussi et idem pour la remise en route. Pratique pour économiser l'électricité et utilsier pleinement les 50 000 heures d'autonomie de la LED.
Le deuxième bouton (en forme d'écran) déclenche un réglage automatique de la ScreenBar en fonction de la luminosité émise par l'écran. La barre s'adapte donc en fonction du type d'image affichée. 


Le troisième bouton permet de régler la température de la lumière. Ainsi on peut avoir une lumière froide et neutre ou à contrario une lumière jaune. C'est selon les préférences de chacun.

Enfin le dernier bouton permet de régler la puissance de la ScreenBar manuellement. Bien entendu, les réglages manuels font sauter le calibrage automatique. Vous remarquerez que la barre a tendance à mettre en avant également la poussière présente votre écran.... 😅


Bref
Un peu comme une tablette, la ScreenBar de BenQ n'est pas un accessoire indispensable et pourtant à elle s'apprécie clairement à l'utilisation que ce soit pour travailler en éclairant son plan de travail ou pour réduire la fatigue oculaire que provoque les longues sessions de travail/jeu devant un écran. 

Partager sur Google Plus
    Commenter via Google
    Commenter via Facebook

0 commentaires:

Publier un commentaire

Une envie de réagir? Fais toi plaisir!