03/07/2015

Test enceinte portable UE Megaboom de Logitech

 Logitech s'est lancé dans les enceintes portatives via sa gamme UE Megaboom!

Le gros cylindre de 8,4 centimètres de diamètre par 22,5 centimètres de hauteur impressionne d’emblée. La Megaboom pèse son poids: 771 grammes à la balance. Cela reste tout de même raisonnable pour sa taille. Son design assure une diffusion à quasiment 360° tout en puissance avec des basses assez présentes pour réveiller vos voisins. Elle assez impressionnante à ce niveau là. Aiguës et graves sont équilibrés comme il faut.

La connexion Bluetooth peut se faire via un pairing ultra-trapide grâce à la technologie NFC. Une fois l’appairage ou la connexion établie, l'enceinte se manifeste par un petit bruit sonore de tamtam.
La connexion reste stable malgré un mur en béton.
Le son peut être géré à même l'enceinte via deux gros boutons + et -, difficile de les rater!

La Megaboom est certifié IP7X, c'est à dire une protection de 30 minutes d'immersion en eau douce. Les matériaux choisis pour l'enceinte sont extrêmement fiables niveau imperméabilité puisque l'on voit littéralement les gouttes perler le long des enceintes.

Il faut néanmoins bien faire attention à bien fermer la seule partie où les risques d'infiltration sont possibles: le USB et la prise jack pour une connexion plus classique.

Comme une bouteille, on a juste à dévisser un bouchon pour avoir accés au port. L'UE Megaboom est également remarquablement endurante avec une autonomie complète de 20h en utilisation intensive.

Bref
Pari réussi pour Logitech avec son UE Megaboom qui nous offre une expérience mobile sonore tout terrain. Agréable d'utilisation, elle se montre performante et endurante. Néanmoins, la qualité a un prix assez élevée: comptez 300€ tout de même.

                                                         

29/06/2015

Aperçu du Samsung Gear VR pour Galaxy S6

Les casques de réalité virtuelle, c'est pas pour tout de suite mais chez Samsung, on a pris un peu d'avance et nous a pondu un casque Oculus certified.

Le Gear VR version 2 est compatible uniquement avec le Galaxy S6. Et pour cause, c'est du sur mesure pour le smartphone. Ce dernier se branche directement sur le port micro-usb du casque.

Le casque est autoalimenté par le smartphone. A même le casque, on peu brancher directement une prise mirco-usb. Elle alimentera le systéme Gear VR + Samsung Galaxy S6 mais ne chargera pas le samrtphone.

Une fois les branchements effectuées, il ne reste plus qu'à insérer sa caboche dans le casque. Le capteur en bas à droite juste en dessous de la lentille détecte la présence de l'utilisateur.

Une molette au-dessus du casque permet d'effectuer la mise au point. Ce qui est vachement pratique pour les myopes comme moi (on voit très bien de prés de toute façon).

Le S6 dispose d'un market type Google Play exclusif à Samsung avec les belles applications qui vont avec. La navigation se fait via un panneau tactile situé sur le côté droit du casque avec un bouton qui permet de retourner à tout moment sur le menu de l'Oculus. Ce dernier est en fait un chouette appart de luxe.

J'ai pu ainsi me mettre dans la peau d'Iron-Man, faire un petit tour à Jurassic Word ou Divergente 2. C'est une expérience à part!
Niveau gaming, l'immersion est immédiate mais j'ai regretté de ne pas avoir pu jouer avec une manette.
Côté film, le casque simule une salle de cinéma pour avoir l'impression de regarder un grand  écran. Imaginez que vous prenez l'avion, le train, la voiture pendant des heures: vous pouvez avoir votre propre cinéma perso embarqué!

Le casque sur une utilisation s'avère néanmoins assez pesant. On regrette qu'il ne soit compatible qu'avec un seul smartphone. Enfin son prix en refroidira plus d'un: 200€. Un poil trop élevé à mon goût.










25/06/2015

Critique Entourage le film, le retour des boys?

Synopsis
Vincent Chase revient sur la scène d'Hollywood non plus devant la caméra mais derrière! Et tout le monde est plus ou moins inquiet...

Critique
La généralissime série Entourage aura tenu 8 saisons avant d'arriver à sa conclusion. Pour ceux qui allait jusqu'au bout du générique, une scène laissait entrevoir une suite possible. Il aura fallu attendre quatre ans pour voir la série portée sur grand écran.
On retrouve ainsi le personnage de Vincent Chase et sa bande de bros Drama, E, Turtle et Ari.
L'histoire reprend là où on nous avait laissé... Enfin plus ou moins. Chaque personnage avait eu le droit à une conclusion dans la série. Le réalisateur, producteur et créateur du show Doug Ellin revient sur sa conclusion pour remettre la bande en galère.
Je regrette un peu cette décision dans la mesure où les personnages auraient pu évoluer le long du film. Ainsi le personnage de E ne change pas d'un iota par rapport à sa situation à la fin de la série.
Drama est toujours ce bon vieux loser qu'on adore et sa star de frère Vinny Chase reste le même enfant chéri d'Hollywood.
Ari Gold est toujours aussi excellent pour son côté hystérique en affaire mais une limite lui est imposée tout le long du film. Finalement seul Turtle évolue, cherchant absolument à sortir avec une catcheuse, ce qui donnera des situations aussi hilarantes les unes que les autres. Mais il est devenu désormais plus sage.

Et c'est là tout le problème d'Entourage. Si la série nous avait habitué à dépasser les limites et à partir en live, le film se montre plus calme et plus tout publique. De nombreuses références sont faites à la série à travers les dialogues. Les néophytes s'y perdront un peu trouvant les dialogues peut être trop long et sans aucun sens mais le film reste tout de même compréhensible notamment grâce à un reportage sur Vincent Chase en intro qui sert de résumé.
On a le droit à tout un défilé de guest star (et de placement de produits): Liam Neeson, Emily Ratajkowski, Mark Wahlberg, Armie Hammer, Pharrell Williams, Jessica Alba, etc... Le tout reste fun à voir et quelques répliques font mouche en général. Le scénario reste bien fichu mais le final trop facile.

Entourage est la conclusion de la série en une heure quarante. On sent que le réalisateur avait la volonté de finir tout ça comme il faut. Il reste néanmoins plus sage (la faute à la Warner qui n'a pas voulu prendre trop de risque?) et donc moins délirant que ce qu'il aurait du être. Fun mais sans plus.


14/20
                          

24/06/2015

Test Evolve quand les DLC tuent un jeu

Va falloir être patient!
Evolve a su se montrer prometteur depuis son annonce. Est-ce que le dernier FPS de 2K a su répondre aux attentes de joueurs en manque de renouveau dans le domaine?

Ce monstre est une vraie saloperie!
Scénario
Vous incarnez soit une équipe de chasseurs soit un monstre sur une planéte qui se nomme Shear. Il n'y a pas de campagne. Pourtant avec tout le background mis en place, il y avait franchement de quoi faire un solo ou une campagne coop tout ce qu'il y a de plus épique.
Les seuls informations que l'on a sont les quelques échanges verbaux entre chasseurs. Au début c'est sympa mais ensuite on retombe vite sur les mêmes répliques donnant l'impression d'un disque rayé...

Le dôme fait toujours sont petit effet

Graphismes
Le moteur d'Evolve est bien optimisé avec un level design de toutes beauté. Les effets météos changent radicalement l'ambiance des cartes.
On a vraiment l'impression d'être dans une jungle hostile qui dissimule tous ces pièges.
Les animations des monstres et les attaques spéciales des trappeurs en mettent plein la vue. Une mention spécial au dôme qui fait toujours son effet une fois déployé.

Teamplay indispensable je vous dit!
Jouabilité
Côté chasseurs, on a le droit à quatre classes: Medecin, Trappeur, Assaut et Soutien. Le teamplay est essentiel, jouer tout seul de son côté paye rarement. En effet, la faune locale vous prendra souvent par surprise (plante carnivore, animal camouflé, le monstre). On se retrouve ainsi immobilisé jusqu'à ce qu'un coéquipier vienne vous délivrer en tirant sur la créature qui vous a attaqué.
Chaque personnage a son propre équipement. Il est donc impossible de choisir ses propres combos d'armes. Les armes s'améliorent (augmentation de dégâts par exemple) jusqu'à trois fois en réalisant des défis.
On a le droit a un atout lui même améliorable. Il y a une dizaine d'atouts différents (augmentation de dégâts, recharge de jetpack, déplacement rapide) qui sont également améliorables.

Côté monstre, la discrétion est souvent synonyme de victoire pour passer les stades d'évolutions et engranger des points de pouvoir au cours de la partie et donc augmenter sa santé et la puissance de ces attaques. En effet, en mode discrétion, le monstre ne laisse pas de trace au sol et ne fait pas envoler des oiseaux qui pourraient donner l'alerte, ce qui complique grandement la tâche des chasseurs.
En équipe, on est assez serein côté chasseur. En monstre, l'adrénaline monte facilement. Globalement, après des minutes et des minutes de traque, l'affrontement entre monstre et chasseur est violent et bourrin à souhait.

On est en démocratie, on peut voter pour la prochaine carte
Multijoueurs
Le mode évacuation est le plus intéressant avec 5 matchs successifs avec des modes différents. Pour plus de détails, je vous renvoie vers la preview du jeu que j'avais faite il y a quelques mois.
Le matchmaking pose un véritable problème. Le système mouline en permanence pour trouver des parties dés que vous faites une recherche avec des potes. Le jeu fini par se lancer avec bots par défaut. Ils sont d'ailleurs pas mal débrouillard. L'IA du monstre est également super vicelarde.
Des joueurs peuvent rejoindre la partie à tout moment. Voilà, ça c'est la théorie. Dans la pratique, ça marche parfois mais le plus souvent après avoir faire quelques parties en évacuation, le matchmaking nous fait rejoindre une autre partie.
En soit c'est pas trop grave sauf que lors du jour 5 (5éme partie donc), on termine l'évacuation, on a le droit à un max de bonus d'expérience. Le fait de rejoindre une autre session d'évacuation qui au jour 1 alors que vous étiez au jour 4 vous fait perdre tous les bonus d'expérience sans compter que votre partie d’évacuation qui dure déjà une bonne heure, va passer à deux heures...

La faune essaiera de toujours vous bouffer
Bande-son
Pas de musique tonitruante pour pimenter vos parties de chasses. C'est en fait tout le son qu’émet l'environnement qui vous permettra de déceler l'approche du monstre que vous chassez ou encore les créatures locales qui vous attaquent! La spatialisation est bien fichue et si vous êtes bien équipé, vous ne pourrez qu’apprécier!

Les attaques ont de la gueule
Durée de vie
J'ai passé 80 heures sur Evolve. Vous pouvez en enlever facilement une dizaine d'heures en perte de temps de menu de chargement. Le jeu en est bourré! Et que je me tape l'écran pour voter le prochain mode de jeu - chargement- je choisis ma classe- chargement- lancement du jeu- fin du jeu, statistiques- chargement - vote pour le prochain mode... Il y en a beaucoup trop, il faut se montrer sacrément patient. En soit, ce n'est pas un problème majeur mais lorsque vous enchaînez avec une partie de chasse ou vous traquer pendant 20 minutes un monstre sans voir le bout de son nez... et bien il y a de quoi être frustré!
Le niveau maximum - niveau 40 - s'atteint en une trentaine d'heures. Après, on cherche à améliorer au maximum les armes de ses soldats préférés.
Quand aux 800 000 combinaisons promises, j'avoue que j'ai du mal à les voir... Le jeu est sortie avec une douzaine de cartes (2 gratuites ont été ajoutées depuis sa sortie) mais elles se ressemblent beaucoup trop entre elles. On aimerait qu'elles soient plus variées (de lave, de la neige, l'espace, dans une immense grotte, je sais pas moi!)
On fait également vite le tour des 12 soldats (3 différents par classe). Ceux qui ont été ajouté en DLC sont juste cheatés et beaucoup plus forts que ceux de bases. Ajoutez à ça des skins payants pour personnaliser ses personnages alors que le jeu manque de défis...

Evacuez! Je répète EVACUEZ!
Bref
Que l'on soit clair: Evolve  propose vraiment une expérience jeu différente et unique avec son affrontement asymétrique à 4vs1. Sur le principe, j'ai adoré.
C'est juste qu'au bout d'une trentaine d'heures, on s'y ennuie et on en a fait le tour. Il y a quelques updates gratuites mais forcément les plus intéressantes sont sous forme de DLC payant. Ce qui tue finalement complètement le jeu niveau équilibre des parties mais également sur son intérêt.
Je vous conseille d'attendre la sortie d'une game of the year edition où tout le contenu sera disponible en un coup....


13/20
                                      

23/06/2015

Précommande Fallout 4 édition collector Pip Boy

L'annonce de Fallout 4 n'est pas passée inaperçu comme son passage à cet E3 2015  et son édition collector Pip Boy non plus!

Je me suis donc dirigé vers une précommande (oui je sais, je suis faible). Celle-ci est sacrément fournie:

  • La réplique du Pip-Boy a l'air tout simplement énoooooorme! Rien que les photos qui ont filtré sur le salon de l'E3 me faisait saliver. Attention, l'écran présent sur les visuels correspond à celui du smarphone que vous utiliserez en l'insérant dans la réplique. Le Pip-Boy sera totalement fonctionnel grâce à un companion app. Ce qui est tout simplement génial, c'est qu'il sera possible d'interagir in-game: gestion d'inventaires, stats, etc... Un vrai plus niveau immersion comme j'aimerai en voir plus souvent!
  • Un guide de fonctionnement du Pip-Boy histoire de pouvoir le faire fonctionner correctement même en milieu hostile.
  • Un poster avec toutes les aptitudes Vault-Tec
  • Un steelbook (j'imagine déjà l'effet rouillé!) {#}
Le tout sera compris dans une magnifique capsule et vendu pour 129€. Ce qui m'a l'air plutôt correct par rapport au contenu, la qualité devrait suivre!
J'ai précommandé chez la Fnac qui propose en bonus de préco un bobble head du Vault Boy. Il viendra tenir compagnie à celui de l'édition collector de Fallout 3.