27/11/2014

Concours: Far Cry 4, The Crew et Rayman Legends à gagner!

Le calendrier du gamer est particulièrement bien rempli en cette fin d'année et Ubisoft y est pour quelque chose! Il y en a pour tous les goûts et tous les genres!
En partenariat avec l'éditeur, on a donc le plaisir de vous proposer un concours pour gagner 6 jeux. 
Sont en jeu sur le support de votre choix:
- 2 exemplaires de The Crew,
- 2 exemplaires de Far Cry 4,
- 2 exemplaires de Rayman.

Pour participer, il vous faut répondre aux trois questions suivantes et d'envoyer vos réponses sur playlifeconcours@gmail.com avec le sujet "Ubisoft". Indiquer le jeu qui vous plairait le plus et le support choisi.

1- The Crew est jeu de course qui a une spécificité particulière, laquelle?
A) D'obtenir le permis de conduire
B) De parcourir les U.S.A en voiture sans aucun chargement
C) D'assassiner Ezio
D) De devenir mécanicien diplômer d'Etat en moins de deux heures
E) Obiwan Kenobi

2- Dans Far Cry 4, quel ennemi vous devrez affronter? 
A) Vaas Montenegro
B) Les templiers
C) Pagan Min
D) le Black Friday
E) Dark Vador 

3) En quelle année est né Rayman?
A) C'est qui Rayman?
B) Rayman est une légende, il est donc jamais né
C) En 1789
D) En 1995
E) 5 ans après l'Etoile de la Mort

Augmentez vos chances par deux de tirage au sort pour gagner, suivez moi sur Twitter et retweetez le tweet ci-dessous:
Pour avoir une chance de tirage au sort multiplier par trois, il vous suffit d'aimer le lien associé au concours publié sur le profil du blog (que vous pouvez trouver ici).

N'oubliez pas de m'envoyer les liens de vos partages sur les réseaux sociaux dans votre email de participation pour bien les compter.

Le concours termine le 12 Décembre à minuit et es 6 heureux gagnants 'heureux gagnant seront tirés au sort parmi les participations valides puis contactés directement par mail. Les personnes envoyant des doubles participations ne seront pas comptées pour le tirage et une voiture conduit par Vaas les percutera!

Un grand merci à Ubisoft pour la mise en place de ce concours, bonne chance à toutes et à toutes!
                                    

26/11/2014

Critique Night Call, Gyllenhaal impérial

Synopsis
Lou Bloum est américain anonyme qui cherche un moyen de gagner sa vie. Après une mauvaise soirée, sur le chemin du retour il aperçoit un accident d'autoroute. Trés vite il voit débouler une équipe de cameraman. 
Là c'est le coup de foudre! Lou veut être le gars qui arrive le premier sur les lieux qui enregistre tout! Il n'a aucune expérience dans le domaine mais il est extrêmement motivé...

Critique
Préparez vous à un hui clos en compagnie de Jake Gyllenhaal qui n'en fini pas de surprendre par son jeu d'acteur. Il n'incarne pas un personnage, il EST le personnage. Sa performance justifie à elle seule le déplacement dans les salles obscures. L'acteur a perdu quelques kilos et ce qui lui donne un air assez inquiétant et ça colle parfaitement à son rôle!
Le réalisateur Dan Gilroy nous plonge directement dans sa vision d'un Los Angeles nocturne et fait ressentir toute l'ambiance même de la ville.

Notre guide, ce mystérieux personnage qu'est Lou, est baratineur mais travailleur. Il ose allé un peu plus que ces concurrents mais jusqu'où va-t-il aller?
Et c'est là toute la magie du film: la mise en scène efficace allié au talent de Gyllenhaal nous tient en haleine pendant deux heures. Pas une seule minute d'ennui.
Lou est à la foi fascinant et inquiétant. Il se lance à partir de rien, il est timide. Au fur et à mesure, il subit une métamorphose qui laisse bouche bée.
Le personnage secondaire Rick, incarné par un Riz Ahmed attachant, est plus important qu'il n'y paraît. A l'image du spectateur, Rick est nouveau et connaît mal Lou. On découvre en même temps que lui le personnage de Lou. Mine de rien, on se retrouve forcément projeter à l'intérieur du film pour un peu plus d'immersion.

Tout en nous trimbalant de nuit dans les avenues de L.A, on a une double lecture. Le réalisateur jette un regard cinglant sur la mentalité de la presse à sensation américaine qui ne recule devant rien et qui se rapproche de plus en plus des limites de la légalité pour faire de l'audimat.
Mettant mal à l'aise le spectateur et l'amenant à réfléchir, Night Call fait sensation à sa manière en choquant volontairement pour dénoncer. Ironique n'est ce pas?

Une véritable surprise, Night Call est un vrai petit bijou de cinéma comme on les aime. Je ne peux que vous recommander chaudement d'aller le voir. C'est une valeur sûre, vous pouvez y aller les yeux fermées! Sensation garantie!


18/20
                           

25/11/2014

Déballage Le Hobbit: La Désolation de Smaug édition collector version longue

Je m'étais promis de ne pas craquer puis il y a la théorie et la pratique...
Puis finalement, cette édition collector de Le Hobbit: la désolation de Smaug me tendait les bras dans les recommandations à travers de multiple sites. J'ai été une victime innocente qui s'est faite abusée par les cookies...


Smaug le terrible planait au dessus de ma tête et était prêt à s'abattre sur moi lorsque j'ai cliqué sur "commander". Ce fichu dragon a quand même de la gueule. Comme d'habitude pour les versions collectors de Le Hobbit et Le Seigneur des Anneaux ont un packaging soigné.

Je gage que les petits gars de chez Weta y sont pour quelques choses. En tout cas, c'est plutôt réussi!

A gauche, l'édition proposée dans l'édition collector. A droite, l'édition lenticulaire avec Smaug qui bouge sa p'tite tête en vente directe. J'ai eu le deuxième par la Warner. Je ne suis pas non plus fou au point d'acheter deux fois le même film... Sauf si c'est un steelbook! Haha!

Niveau contenu, c'est exactement la même chose! Je trouve dommage que pour une édition vendue à 90€, on ai le droit qu'à un coffret "simple" sur le Blu-Ray à peine travaillé niveau visuel. Un steelbook ou le boîtier lenticulaire aurait été plus adapté...

Niveau figurine, elle reprend la mythique scène des barils du deuxième épisode de Le Hobbit.

Si l'on reconnaît très bien Thorin Ecu-de-Chêne, un peu moins bien Kili... Pour Bilbon, je le trouve complètement loupé...
Visiblement Weta a du mal à modéliser l'acteur Martin Freeman.

La figurine est nettement plus imposante en terme de taille mais elle est légère. Weta nous a habitué à faire du solide du genre assez solide pour assomer un Ourouk!
Le socle néanmoins fait exactement la même taille que l'édition collector de Le Hobbit: Un Voyage Innatendu.

Les petits vaguelettes sont plutôt réussites. C'était pas gagné d'avance. Le sens du détail est bel et bien au rendez-vous.

La petite plaque présente sur la base du socle sur laquelle est gravée le titre du film a toujours sont petit effet!

Au dos du socle, on a le titre de la figurine "Barrel Riders" ainsi que la signature du sculteur: Gary Hunt qui a déjà signé l'édition collector version longue de Le Hobbit: Un Voyage Innatendu mettant en scène Bilbon et Gollum.

Bref
Réservé avant tout aux fans hardcores, cette édition collector de Le Hobbit: la désolation de Smaug est plaisante. Même si le prix refroidit un peu, il ne faut pas oublié que c'est du Weta. La commande sur le Weta Shop coûte un bras en import. La figurine est en tout cas une jolie piéce de collection, je ne regrette pas l'acquisition.
Ma déception porte plutôt sur la version longue du film. Les scènes additionnelles sont remplies d'humour mais rien de vraiment indispensable. 
Le Seigneur des Anneaux, plus dense et riche en contenu, avait plus à offrir. Là, on se demande vraiment si elle n'a pas été faite pour respecter la tradition...

                                                 

20/11/2014

Critique Hunger Games La Révolte: Partie 1, on attend...

Synospsis
Katniss se remet peu à peu de son évasion in extremis de l'aréne. Elle est maintenant au District 13 qui prépare la révolution depuis des années.
Les dirigeants du District compte sur elle pour insuffler le vent de révolte qui renversera enfin le Capitole...

Critique
Après avoir vu ce film, je suis sorti sceptique. Je n'ai pas vu passer les deux heures mais je me suis dit "Tout ça pour ça?". Le gros soucis de ce chapitre 3 c'est qu'il est divisé en deux. Et franchement, je ne sais pas si c'était très pertinent. Tout n'est qu'une énorme introduction à la révolution que l'on attend depuis déjà deux films. Et celle-ci ne commence toujours pas! On reste frustré et sur sa faim à l'instar de Hunger Games: L'embrasement.
L'ambiance est plus mature avec des personnages plus sombres. Celui de Katnis est confronté à une dure réalité: celle des Districts qui subissent l'oppression. On arrête de jouer comme elle le faisait dans l’arène (même si ça n'avait rien d'une partie de plaisir).

Jennifer Lawrence se retrouve accompagnée de Julianne Moore et feu Philip Seymour Hoffman. L'ensemble du casting assure à merveille leur rôle. Rien à redire comme la réalisation qui tourne parfaitement. C'est d'ailleurs ce qui sauve le manque cruel d'action.
C'est un épisode résolument plus sérieux et qui aborde des thématiques plus profondes. On révèle le côté propagande de la guerre.. Et quelque soit le camp, les méthodes se ressemble étrangement. On est donc un peu désorienté à l'instar du personnage principale.
Pas vraiment de retournement de situation. On a pourtant envie qu'elle vienne cette révolution, ce grand final!

Hunger Games La Révolte: Partie 1 fait monter la pression à nouveau mais la révolution se fait désirer. On reste sur une salle impression que c'est une introduction au dernier opus. Frustrant...


14/20
                                     

19/11/2014

Test Borderlands The Pre-Sequel le FPS pas comme les autres

Jack avant d'être Lebeau Jack moche
Ton rêve depuis tout petit c'est de savoir pourquoi on existe? Quel notre avenir en tant qu’espèce humaine? T'aimerai savoir comment devenir milliardaire? Tu veux devenir immortel? Et bien ce test de Borderlands The Presequel ne t'apportera rien du tout. En revanche, on peut t'apprendre à botter des culs!
Fan service assuré!
Scénario
Dans ce nouvel opus qui se passe entre Borderlands premier du nom et le deuxième vous incarnerez un chasseur de l'arche à la solde de le Jack avant qu'il devienne beau. Et oui! Va falloir bien se tenir face à se bourreau de travail ambitieux comme pas deux!
Cette fois vous allez passer du côté obscur de la force et travailler à la création et à la montée en puissance d'Hypérion.
Vous êtes chargé de sauver le monde des mains d'un folle et d'un groupe de fanatiques shootés à l'iridium qui sont bien décidés à ne pas vous laisser ouvrir l'arche.
Blablablabla et blablabla blablabla puis  blablabla et bla! 
Ce nouvel opus reprend ce qui à fait le succés des deux premiers à savoir un univers totalement déjanté et loufoque: des flingues, des bandits et donc de la baston à tous les étages.
L'humour est bien sûr plus que jamais au rendez-vous et vous fera passer un agréable moment.
La fan service est assuré en faisant apparaître des personnages emblématiques comme Roland, Moxxi ou cet enfoiré de vendeur d'armes de Marcus qui a oublié de me rendre la monnaie.

Les bakcgrounds sont particulièrement soignés
Graphismes
De ce coté rien de vraiment nouveau car le moteur graphique n'a pas vraiment changé et on retrouve le cel-shading des autres Borderlands. Toutefois quelques effets ont été rajoutés tel que la taille des cartes, les effets de particules et des jeux de lumières de-ci de-là. On fait du vieux avec du neuf... A moins que ça soit l'inverse?
On notera quand même que le mapping est vraiment très beau -comme un Claptrap- avec des paysages spatiaux et des couleurs très belles qui finalement relèvent un peu le niveau par rapport
aux précédents opus.
"Des paysages à couper le souffle!"
On pourra regretter que certaines textures n'ont pas été améliorées comme les poubelles et détritus qui sont assez moches et qui mériteraient un coup de jeune.
On appréciera le cel-shading pour son optimisation maximum. Le jeu ne prend pas beaucoup de place comparé à la concurrence et ne demande pas une grosse config.
J'ai du tué un développeur ou deux pour ça.

Je te l'avais bien dit que tu avais un coeur de glace
Gameplay
Vous aurez le choix entre plusieurs personnages comme une brutasse, un assassin, un ????... un Claptrap!
C'EST THE NOUVEAUTÉ, on est les plus beaux! Claptrap forever! 
Complètement excentrique qui vous fera marrer à chacune des ses répliques aussi culte les unes que les autres. Je suis trap, claptrap, zero, zero ... crap!
On retrouve aussi le même gameplay que les précédents jeux mais avec de nouvelles attaques spéciales qui ont été au passage un peu améliorées et qui constituent un véritable atout dans les situations difficiles alors que dans les autres selon la classe que vous incarniez vous pouviez largement vous en passer.

Mod robocop activé!
Les ennemis ont eux aussi des comportements un peu plus intelligent et vous ne pourrez plus vous contenter de les sniper tranquillement à distance sans qu'ils ne réagissent.
De même les pierres lunaires sont devenus une ressource aussi importante que l'argent et vous aurez besoin de grande quantités de ces pierres si vous voulez pouvoir améliorer le nombre de munitions que vous pouvez porter.
Une autre nouveauté c'est l'oxygène dont vous aurez besoin afin d'effectuer des sauts ou encore de planer, ou encore de réspirer dans l'espace (ca peut être utile de temps en temps).Vous passerez d'ailleurs pas mal de temps a faire des sauts dans le vide à des hauteurs vertigineuses.
Si seulement vous pouviez être un robot... Et oui c'est ce qui fait de claptrap un petit veinard car il n'a pas besoin de respirer, lui, et vous déchargera de cette contrainte.
Et beau gosse avec ça!

Niaaaaaaah!
Au niveau des armes on reste dans le classique, rien  ne change on dégomme tout à coup de pompe, de de fusil de sniper, de lance-roquette ou de laser sans oublier les pistolets et les fusils d'assaut. On regretera par contre que la plupart des fusils d'assaut sont assez faibles par rapports aux autres classes et je vous parle même pas des mitraillettes qui sont tout simplement inutiles.
C'est pas Claptrap qui a besoin d'armes, ce sont les armes qui ont besoin de Claptrap.
Une fois de plus on aura aussi droit à quelques courses avec des véhicules tout-terrains mais cet aspect du jeu est moins mis en avant que dans les deux premiers Borderlands.
On a un gameplay verticale qui est mis en avant de temps à autre. C'est vraiment trippant de sauter de plateforme en plateforme en gravité allégée.
Il est d'ailleurs possible de faire des attaques au sol. Il suffit de prendre un peu de hauteur... et boom! On atteri comme un dingue au sol pour infliger des dégâts!

Halo est de retour... Oh merde je me suis trompé de jeu
Bande son
On a droit à une bande son vraiment agréable qui colle avec le jeu. Elle est entraînante et accompagne assez bien vos frags et les cris des bandits qui meurent sous vos balles. Elle rappelle parfois l'excellent Daft Punk Claptrap.

Interstellar!
Durée de vie
Il faudra compter un vingtaine d'heures pour ce jeux et quelques heures de plus si vous voulez le finir entièrement avec toutes les quêtes secondaires.
Borderlands, tout seul c'est bien mais en équipe c'est encore mieux et plus délirant! Par exemple, lorsqu'un Claptrap lance une attaque spéciale aléatoire toute l'équipe bénéficie de l'attaque. Fou rire garantie!

Mais qui vomi bordel?
Bref
Borderlands The Presequel est dans le lignée des autres et ceux qui ont apprécié les premiers apprécieront forcement celui-là. L'introduction de Claptrap comme personnage est vraiment une bonne idée et donne de nombreusessituations marrantes. Bref un plaisir renouvelé sans bémol.


18/20


Test hacked by Clap-Trap!